33 millions d’agriculteurs africains recourent aux solutions numériques

L’intégration de solutions numériques dans l’agriculture africaine  ne cesse de prendre de l’ampleur depuis l’année 2012.

Cette réalité est confirmée par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), dans le rapport qu’il vient de publier sur la numérisation de l’agriculture africaine pour 2018-2019.

En 2012, le nombre de solutions numériques agricoles ne dépassait pas les 41. En 2019,  il est passé à 390. La progression en Afrique est surtout remarquée pendant ces trois dernières années, estiment les rédacteurs du rapport. En effet, 60% de ces solutions sont des applications récentes.

33 millions de petits agriculteurs et pasteurs du continent Africain ont recours à de nouvelles solutions. Ceci a eu pour effet d’améliorer leur rendement et leur productivité et une augmentation de leurs revenus.

Selon le rapport du Centre technique de coopération agricole et rurale, 20% de ces nouvelles solutions numériques sont adoptées en 2018.

Ces nouvelles solutions se répartissent en cinq grandes catégories : services de conseils, informations de marché, accès aux services financiers, gestion de la chaîne d’approvisionnement et enfin macro intelligences.

Les agriculteurs ne comptent s’arrêter en si bon chemin puisque le rapport estime qu’à l’horizon 2030, que le nombre des agriculteurs intéressés par ces nouvelles applications pourrait atteindre les 200 millions.

Dans cette progression dans le numérique, le secteur privé se montre moins audacieux. Selon le rapport, il n’y a investi que 47 millions d’euros en 2018.

Ce qui équivaut à 3 et 6% de l’investissement total des start-up africaines  de nouvelles technologies.

La part belle revient aux bailleurs de fonds internationaux qui ont déboursé 173 millions de dollars  pour des solutions numériques.

Pour rappel, chacune des 54 nations du continent africain, accorde sa priorité au développement agricole pour faire face aux défis de l’insécurité alimentaire.

Mais, il y a des pays comme le Kenya, le Nigeria, le Ghana, l’Afrique du sud, l’Ouganda, le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Rwanda et la Tanzanie, sont encore plus impliqués. Ils font même partie des 10 pays où l’agriculture numérique est plus présente.

R.D.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.