jeudi 15 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > LaUne > Fin de la majoration de prix pour la vente de génériques : les pharmaciens s’insurgent

Fin de la majoration de prix pour la vente de génériques : les pharmaciens s’insurgent

Dans un communiqué de presse les membres de la de la Fédération algérienne du médicament (FAM) affirment qu’ils ont pris connaissance « avec stupéfaction d’un projet initié par direction de la sécurité sociale, en vue de mettre fin au système de majoration de prix pour la vente de génériques et de produits de fabrication nationale ».

Le président de l’Union nationale des opérateurs en pharmacie (UNOP), Dr Abdelouahed Kerrar, la présidente de l’Association des distributeurs de produits pharmaceutiques (ADPHA), Mme Hassiba Boulmerka et le président du Syndicat national des pharmaciens d’officine (SNAPO),Dr Messaoud Belambri ont précisé dans ce même communiqué que «cette majoration, qui est partie intégrante du prix final aux consommateurs, a été mise en place depuis quelques années afin d’inciter les pharmaciens d’officine à promouvoir auprès de leurs patients la consommation de médicaments génériques ».

C’est le cas notamment pour ceux d’entre eux qui sont fabriqués localement. Concrètement, le prix final du médicament intégrait une majoration de 10% pour chaque produit générique commercialisé et une autre de 10% pour chaque produit fabriqué localement. Cette mesure est motivée pour l’encourageant du pharmacien à les proposer aux patients et visait clairement à stimuler la consommation de médicaments génériques moins coûteux et à faire reculer les faux préjugés quant à la qualité prétendument moindre de ces derniers par rapport aux médicaments princeps.

Pour rappel, la mesure instituait une prime sur le marché en leur faveur et elle contribuait au développement de l’industrie locale du médicament comme elle permettait, selon les signataires du communiqué à corriger en partie le désavantage d’un système des marges qui était affiché en valeurs relatives (pourcentage d’un prix de base).

La FAM tient à souligner que « l’organisation ainsi mise en place a eu comme principal résultat de tirer systématiquement les prix du médicament à la baisse et de préserver, dans la durée, les intérêts des assurés sociaux et les équilibres financiers des caisses de sécurité sociale. Par ailleurs, en favorisant le développement de l’industrie locale et la création d’emplois, ce système a contribué à élargir significativement l’assiette des cotisants et, partant, les ressources de ces dernières ».
Ali Soltani