ZLECAF: L’Algérie invitée à la réunion d’Assouan (Egypte)

L’Algérie participera du 25 au 28 novembre à Assouan (Egypte) courant à la réunion dédiée à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et l’emploi, ainsi que l’amélioration de la facilitation du commerce et de l’intégration régionale pour l’Afrique du Nord.

Cette réunion est programmée dans le cadre de la 34ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) pour l’Afrique du Nord.

Organisé par le bureau sous régional de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) en Afrique du Nord, en partenariat avec le ministère de la Planification, du Suivi et de la Réforme de l’administration de la république d’Egypte, ce conclave sera l’occasion pour les représentants des pays membres, à savoir la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et le Soudan, ainsi que le Secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), les organisations intergouvernementales, la société civile, les chercheurs et experts de haut niveau d’examiner les problématiques de l’intégration régionale et de la création d’emplois.

Selon un communiqué du ministère du Commerce, «il s’agit, également, de définir les orientations stratégiques de la CEA dans la sous-région».

«La réunion du CIHFE offre, par ailleurs, un cadre d’analyses et d’échanges entre des experts de haut niveau des administrations nationales, des chercheurs et des représentants du secteur privé et de la société civile sur l’évolution des conditions économiques et sociales de la sous-région, en vue de formuler des recommandations sur les stratégies à mettre en œuvre pour accélérer la réalisation des objectifs de développement durable et de l’agenda 2063 et l’approfondissement de l’intégration régionale», indique la même source.

Selon la CEA, «le thème de la facilitation des échanges et son impact sur l’emploi est une question cruciale en Afrique du Nord car, bien que la région dispose de la plupart des éléments structurels d’un marché dynamique intégré (proximité régionale, disponibilité des infrastructures), cette faible intégration sous régionale fait perdre aux pays des points de croissance et limite la création d’emplois».

Aussi, «il s’agit d’approfondir la réflexion pour établir une approche globale et intégrée afin de proposer des pistes à même de promouvoir l’intégration régionale, à court et à long termes ainsi que la situation de l’emploi dans la sous-région», explique la même source.

En outre, les participants examineront les conditions permettant à l’intégration régionale de générer une nouvelle dynamique économique destinée à faciliter la création d’emplois par une croissance plus soutenue et plus équilibrée aux plans social et géographique.

Du reste, et en marge de cette rencontre, une réunion ad hoc d’experts sur le thème «facilitation du commerce en Afrique du Nord pour une intégration économique régionale renforcée : défis, opportunités et solutions», se tiendra les 25 et 26 novembre, «avec pour objectifs d’appuyer les chaînes de valeurs régionales et d’étendre le commerce entre pays de l’Afrique du Nord, en tant que vecteurs de croissance économique et de développement inclusif», conclut ce communiqué.

Rabah Nadri

Les commentaires sont fermés.