Walid Benblidia : « Nous avons réalisé près de 3000 mises en relation »

Lancée en 2016, la plateforme Freehali dédiée à la  mise en relation des demandeurs de services et des freelances, a déjà à son actif pas moins de 3 000 mises en relation. A l’origine de la création de cette plateforme nous retrouvons  trois jeunes informations à savoir,  Walid Benblidia, Chakib Hachi et Ramzi Takdjout,  tous  animés par  l’envie d’avoir un impact positif sur la société algérienne. Dans cet entretien, Walid Benblidia, l’un des fondateurs de la plateforme   nous en dit davantage sur ce nouveau  concept qui atteste de la digitalisation progressive des services dans le tissu économique en Algérie .

Rappelez-nous les conditions de mise en ligne de Freehali ? Et de quoi s’agit-il ?

Freehali.com est une plateforme qui permet de relier  les demandeurs de services (corporates ou particuliers) avec des freelances Algériens compétents, pour faciliter  l’accomplissement de divers projets, tels que la réalisation de sites internet, le développement d’applications mobiles, la conception de visuels graphiques …etc. elle a été lancée le 1er novembre 2016 et, compte actuellement près de 10. 000 utilisateurs inscrits dans les 48 wilayas.  Elle emploie actuellement 6 personnes.

Les débuts, je pense, n’ont pas été faciles,   quels sont les problèmes ou les freins que vous avez rencontré à vos débuts ?

Effectivement, le concept étant nouveau en Algérie, nous nous sommes heurtés à nos débuts  à une légère méfiance, ou plus précisément à  de l’incompréhension de la part des potentiels utilisateurs. Mais avec le temps, et  surtout la preuve donnée par l’application du concept sur le marché, nous sommes arrivés à démocratiser le principe, et nous  recevons de plus en plus de demandes.

Qui sont ces Freelances Dz ?

Ce sont avant tout des passionnés, des mordus, des geeks et des professionnels dans leurs domaines. Ils ont pour la plupart, fait de longues études supérieures, souvent dans les grandes écoles algériennes. Les freelances Dz profitent du climat de confiance que leur offre Freehali pour proposer  leurs services à distance, depuis le confort de chez eux, et gagner ainsi  de l’argent.

A ce jour, combien de cas de mise en relation entre entrepreneurs et Freelances Dz ont été réalisées ?

Nous sommes aux environs de 3000 mises en relation, selon les dernières statistiques.

Quels sont les besoins les plus formulés par les opérateurs économiques ? Citez-en, si c’est possible, les trois premiers.  

Les besoins que nous retrouvons d’une manière récurrente sont : la  réalisation de sites Internet, la conception de Logos, et le développement d’applications mobiles.

Vos clients sont-ils issus majoritairement du secteur privé ou du secteur public ?

Sans surprise, le secteur privé est notre plus  grand client, avec un taux d’adhésion de l’ordre de 99,9%

Pouvez-vous, pour conclure, nous résumer  les autres missions de Freehali ?

Freehali a pour mission, en toute modestie, de donner  à la société une nouvelle image de la jeunesse créatrice algérienne, elle tend aussi  à contribuer d’une manière innovante dans le but d’aider les entrepreneurs et les freelances algériens, dans leur démarche pour  booster leur vie professionnelle.

 Entretien réalisé par Zoheir Zaid

Les commentaires sont fermés.