Un incinérateur de déchets industriels pour la cimenterie de Hamma Bouziane

La cimenterie Hamma Bouziane dans la wilaya de Constantine, relevant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), compte mettre en service un incinérateur des déchets industriels dès l’année 2020.

Ce projet permettra, selon les déclarations du premier responsable de la société des ciments de « mieux répondre à l’équation difficile qui est d’assurer le développement économique tout en préservant   l’environnement ».

Cette information a été donnée lors d’une journée technique sur « les ciments en Algérie : enjeux et perspectives » organisées par la cimenterie de Hamma Bouziane.

Une journée à laquelle ont pris part des universitaires et des représentants de l’ordre des architectes, le syndicat national des ingénieurs en génie civil, et l’Agence nationale des autoroutes.

Plusieurs thèmes en relation avec les ciments verts comme alternative pour réussir un cadre bâti durable, y ont été débattus.

Pour la réussite de ce projet, la direction locale de l’environnement est mise à contribution et ce, afin de trouver la meilleur façon de développer la chaîne de production du ciment tout en répondant au besoin de protéger l’environnement.

« Outre l’avantage de réduire le coût de l’énergie qui constitue la plus grande dépense du groupe, bien avant les frais de maintenance et d’entretien, ce futur incinérateur permettra de préserver l’environnement à travers l’élimination de résidus et autres déchets nuisibles à l’environnement et à la santé publique » a déclaré le PDG de la cimenterie de Hamma Bouziane.

Après la mise en service de cet incinérateur de déchets industriels, des postes de travail, ils sont estimés à une centaine, seront créés.

Sans oublier que cette mise en service donnera des plans de charge pour les micro-entreprises versées dans la collecte et le tri des déchets.

Pour rappel, le Groupe public  GICA a déjà fait preuve de son souci pour la préservation de  l’environnement en introduisant en 2018, un nouveau procédé pour le traitement des déchets.

Il s’agit en fait d’un projet pilote initié par la société des ciments de la Mitidja, qui consiste en l’intégration de déchets industriels transformés en combustibles de substitution, par co-incinération dans le four de la cimenterie.

R.D

Les commentaires sont fermés.