SONELGAZ : les énergies renouvelables comme priorité

Introduire les énergies renouvelables comme une priorité, pour assurer une parfaite réussite du mix énergétique en Algérie, est l’idée véhiculée par Chahar Boulakhras, PDG de  SONELGAZ, lors d’une conférence de presse organisée  pour marquer les 50 ans du Groupe. « SONELGAZ a encore un grand rôle à jouer pour mettre à la disposition des industries, l’énergie qu’il faut pour créer de la richesse et échapper ainsi aux désagréments des grandes fluctuations des prix du pétrole et leur volatilité excessive ».

Chahar Boulakhras affirme que la place réservée au solaire, dans ce mix énergétique est très importante, compte tenu du potentiel dont notre pays dispose. Un autre élément est à prendre en compte, il s’agit du gaz naturel : « qui a un avenir prometteur en Algérie, du fait de sa disponibilité, de sa polyvalence, de ses compétences en matière d’environnement et surtout de sa capacité à établir des partenariats visibles avec les énergies renouvelables. Autant dire que c’est le carburant parfait parce qu’il se prête aisément à la transition énergétique ».

Parmi les actions réalisées par le groupe  SONELGAZ, nous citerons la création de centrales photovoltaïques dans 14 wilayas, totalisant une puissance de 400 MW. De nouvelles centrales seront lancées prochainement dans le  sud du pays, d’une capacité totale de 50 MW et ce, pour l’hybridation des réseaux électriques isolés, selon l’explication du responsable du groupe.

Depuis sa création  le 28 juillet  1969, et grâce au plan de développement de l’entreprise, SONELGAZ a réussi le défi d’atteindre un taux d’électrification de 98%, et un taux de pénétration de gaz dépassant les 62%, dès l’année 2008. Le parc de production électrique qui était de 626 MW lors des débuts de l’entreprise, est passé à 21 000 MW actuellement.

Pour rappel, les pouvoirs publics tendent à instaurer une véritable industrie des énergies renouvelables. Cette industrie devrait participer à hauteur de 27% dans le mix énergétique à l’horizon 2035.  Pour réussir ce défi, 300 chercheurs dans le domaine des énergies renouvelables c’est-à-dire le solaire et l’éolien, son mis à contribution.

Rania Derouiche

Les commentaires sont fermés.