SKTM: réalisation de centrales d’électricité photovoltaïque pour le sud

La filiale du groupe SONELGAZ dénommée Kahraba wa el Taket El Moutadjadida (SKTM), a récemment signé des conventions avec cinq sociétés dont trois sont  nationales,  pour la réalisation de neuf centrales de production d’électricité photovoltaïque dont la puissance est de 50 MWC, pour les régions isolées  du grand sud. L’objectif attendu de cette nouvelle réalisation est la réduction entre 30 et 40% de la facture d’importation de gasoil  destiné à la production de l’électricité dans le sud du pays.

Le principe du projet de SKTM est d’assurer l’hybridation des centrales diesel et turbines à gaz dans le grand sud Algérien.

Il est donc prévu de réaliser des centrales de production d’électricité photovoltaïque, avec un contrôleur du système hybride. Les centrales en question sont situées dans les régions de Bechar, Adrar Tindouf, In Guezzam et Djanet.

La concrétisation de ce projet de SKTM permettra la production, à l’aide des énergies renouvelables, de 77 gigawatt/heure, comme moyenne annuelle. Ce qui permettra également l’économie de 20 600 de gasoil annuellement et, par la même, un gain estimé à 14 millions de dollars par an. Au niveau écologique, ce projet présente un intérêt certain dans la mesure où il minimise les émissions de CO2  à 60 000 tonnes par an.

Pour rappel, le projet de réalisation de production d’électricité photovoltaïque  est le résultat d’un appel d’offres lancé par la SKTM en 2018, portant sur la réalisation de 50 MWc dans cinq lots, pour l’hybridation des centrales diesel et turbines à gaz. Cet appel d’offres s’adressait aux entreprises de droit Algérien.

Il est à souligner que l’Algérie s’est engagée depuis l’année 2015 dans un programme national de développement des énergies renouvelables qui prendra fin à l’horizon 2030. Ce programme prévoit d’apporter des solutions globales  et surtout durables  afin de répondre efficacement  à la fois aux défis environnementaux et la préservation des ressources des énergies fossiles. Le résultat escompté de ce plan national est l’économie de 200 milliards de dollars sur une période de 25 ans.

R.D

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.