Renouveau rural et agricole: Une feuille de route pour augmenter les capacités de production

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari, a révélé que le gouvernement élabore une feuille de route pour la relance du programme de renouveau rural et agricole.

Cette feuille de route vise à augmenter les capacités de production et valoriser le produit des régions rurales et montagneuses.

Selon un communiqué de presse du ministère, cette mesure a été prise lors d’une réunion de coordination consacrée à l’examen de plusieurs questions liées au secteur à laquelle ont pris part le Secrétaire général du ministère, le chef de cabinet ainsi que les cadres centraux du groupe Génie rural (GGR), de la direction générale des forêts (DGF) et du bureau national des études pour le développement rural (Bneder).

Selon M. Omari le programme de renouveau rural et agricole «figure parmi les programmes socioéconomiques les plus efficaces de par les résultats positifs enregistrés».

Ce programme contribuera à la réalisation des différents projets de proximité intégrés, ce qui fera augmenter les capacités de production, selon M. Omari.

Ce programme vise à valoriser le produit local, diversifier les activités économiques en milieu rural et assurer la stabilité des familles rurales, tout en améliorant leurs conditions de vie.

Aussi, ce programme permet d’assurer un développement durable et d’impliquer les différents secteurs dans la prise de décisions d’investissement appropriées.

Cela se traduira par la prise en considération de la spécificité de l’espace rural, l’attraction de la main d’œuvre rurale et son intégration dans les projets d’investissement, tout en veillant à sa stabilité.

En ce sens, M. Omari a insisté sur l’impératif de rattraper les insuffisances enregistrées dans le cadre de ce programme en vue de relancer les potentialités de l’économie rurale et montagnarde.

Le premier responsable du secteur a relevé, d’autre part, l’importance de trouver de nouvelles formules en vue d’améliorer le rendement à travers le recours aux technologies modernes et du savoir-faire, notamment en ce qui a trait à la numérisation, et ce pour renforcer la productivité agricole, et partant, créer de la richesse et des emplois.

«Cette approche permettra aux agriculteurs d’accroître la rentabilité, de mieux gérer les facteurs de production, à travers le recours à de nouveaux modes agricoles, de nouveaux systèmes de production, l’amélioration de la qualité de leurs produits agricoles et la préservation des ressources naturelles», conclut le communiqué.

Rabah Nadri

Les commentaires sont fermés.