Nouvelles réalisations ferroviaires : ce qu’il faut savoir sur l’appel d’offres

L’Agence Nationale d’études et de suivi des réalisations des investissements ferroviaires (Anesrif) a publié en  juin dernier un avis d’appels à manifestation d’intérêt national et international pour la constitution du fichier sectoriel des entreprises de construction ferroviaire.

L’objectif de cet appel étant de recenser les entreprises ayant les capacités financières, techniques et humaines pour la réalisation du programme national ferroviaires nationales qui vise le maillage de tout le pays. 

« Le programme prévisionnel ainsi que l’inscription au fichier sont ouverts aux entreprises ferroviaires, ayant une expérience prouvée dans la réalisation de lignes ferroviaires d’envergure et disposant de capacités financières, professionnelles et techniques en adéquation avec l’importance des projets à lancer. » précise l’appel de passation des marchés publics en vue de constituer le fichier sectoriel des grandes entreprises de construction ferroviaires, fait par l’Anesrif  et destiné aux entreprises algériennes et étrangères intéressés.

Les constructeurs étrangers, précise cette même source, devront s’associer « avec, au moins, une entreprise de droit algérien, soit dans le cadre d’un groupement, soit dans le cadre d’une sous-traitance ou par association de ces deux techniques contractuelles.»  Tous comme les nationaux les étrangers intéressés pour figurer  dans le fichier, ne  doivent pas  être dans une situation d’interdiction de participation aux marchés publics en Algérie ou dans le  pays d’origine ou dans les espaces institutionnels régionaux ou internationaux dont lesquels l’Algérie est membre. L’entreprise qui manifeste son intérêt ne doit pas être impliquée dans une procédure de redressement fiscal, de litige ou de procédure contentieuse importante.

Mobiliser un financement en devise entre 30% et 45% du coût du projet

Les entreprises de construction ferroviaires, intéressées par la réalisation du programme de réalisations de lignes ferroviaires, notamment dans le sud du pays, dont le lancement est prévu pour 2023,  devront mobiliser un financement en devise 30% et  45% du coût du projet.  L’accent est également mis sur les capacités financières des postulants qui doivent avoir  un chiffre d’affaires cumulé réalisé dans la construction d’une ou de plusieurs  lignes  ferroviaires, pour les quatre  derniers exercices (2018-2019-2020-2021).Chiffre d’affaires qui doit être «supérieur ou égal à l’équivalent en monnaie étrangère de 300 Milliards de dinars algériens, calculé au taux de change (vente) » à la date de la parution de l’avis d’appel à manifestation d’intérêt national est international. 

Les constructeurs intéressés doivent  également, sur ces mêmes années d’exercices,   « avoir une surface financière à même de justifier de la disponibilité d’un Cashflow annuel, à mettre à la disposition du projet, d’un montant équivalent en monnaie étrangère d’au moins 40 Milliards de dinars algériens, calculé au taux de change (vente) de la date de parution de l’appel.  Ils doivent également apporter au ministère des transports,  maitre de l’ouvrage, une solution de financement « pour la partie transférable, à contracter auprès d’un fond souverain ou d’une banque centrale.»

Capacités Techniques

L’entreprise qui manifeste son intérêt doit justifier des qualifications nécessaires pour la réalisation de grands projets ferroviaires (travaux publics et travaux ferroviaires), et ayant pour cela le ou les certificats de classification requis, équivalent à la catégorie IX du système algérien de classification et qualification des entreprises de Bâtiments et Travaux Publics (BTP), ou équivalent pour les entreprises de droits étrangers, délivrés  par les autorités officielles du pays du siège social de l’entreprise, et validés par les services consulaires algériens.

Les entreprises de constructions ferroviaires doivent justifier des  moyens humains et matériels en adéquation avec la réalisation d’une ligne ferroviaire de 300 km de longueur, réalisable dans un délai moyen de quatre  années. Le personnel-clé doit  avoir managé  des  projets analogues, notamment la gestion des risques, des approvisionnements, et le HSE.

Références professionnelles

Présenter des références confirmées dans la construction de lignes de chemin de fer fonctionnelles, y compris la solution adaptée de signalisation et télécommunication ferroviaire, celles techniques adaptés aux caractéristiques géographiques  des projets, celle adaptée à l’utilisation des énergies renouvelables et présenter les références du ou des bureaux d’études que les intéressés envisagent d’engager pour la réalisation des études d’exécution.

Plus d’informations : infoami@anesrif.dz, et consulter le site web de l’Anesrif  www.anesrif.dz

Synthèse S.M

Les commentaires sont fermés.