Produits du terroir: une valeur ajoutée pour l’économie affirme Cherif Omari

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari, a considéré que les produits du terroir algérien représentent une valeur ajoutée pour l’économie nationale et doivent faire l’objet d’une promotion à tous les niveaux.

Pour M. Omari, «ces produits du terroir , connus pour leur haute qualité, constituent une valeur ajoutée pour l’économie nationale et contribuent, de même, à la promotion des exportations hors hydrocarbures».

A ce propos, il a souligné que cette promotion «nécessite davantage d’efforts pour leur valorisation aux plans national et international».

Lors de l’inauguration du 1ère Salon national des produits de terroir, au Palais des expositions, le ministre a affirmé que l’organisation de cette manifestation économique constituait une opportunité pour faire connaitre les différents produits agricoles que recèle l’Algérie.

Aux yeux de M. Omari, il sera procédé, lors de cette exposition à laquelle participent plus de 150 exposants de différentes filières agricoles, à l’organisation de conférences et d’ateliers scientifiques et techniques pour traiter les problématiques relatives aux produits de terroir.

«Ces débats permettront de tracer une feuille de route pour prendre les mesures devant remédier aux lacunes et aux obstacles enregistrés», a souligné le ministre.

Présent à cette manifestation économique, le ministre du Commerce, Said Djellab, a déclaré à que son secteur «était en passe d’accompagner les opérateurs économiques dans la filière dattes à travers la mise en place de mécanismes devant faciliter les opérations d’exportation à partir des sites d’emballage».

En ce sens, il précisera que «les agents de commerce et des douanes se rendaient dans les sites d’emballage en vue d’accomplir les procédures relatives à l’export en évitant aux opérateurs de se déplacer».

Du reste, il révélera que son secteur a renforcé le dispositif de contrôle aux frontières afin d’éviter toute tentative de contrebande de marchandises destinées à l’exportation.

Sur ce registre, le ministre a fait savoir que son département ministériel avait fixé des prix indicatifs à l’effet de valoriser les produits algériens à l’étranger.

Outre les dattes, ce salon abrite également des exposants d’autres produits agricoles de haute qualité, lesquels font partie du patrimoine algérien à l’instar de la figue sèche, de miel et de l’huile d’olive.

Par ailleurs, cette édition a été marquée par l’exposition du Safran, qui célèbre sa première fête nationale, avec la participation de plus de 10 producteurs locaux.

Selon des experts, d’importantes étapes ont été franchies, ces dernières années, en matière de culture du Safran qui est devenu une activité agricole exercée dans plusieurs régions du pays, laquelle contribue au développement économique.

Rabah Nadri

Les commentaires sont fermés.