Production de gel hydroalcoolique: 37 licences accordées

Après que des  entreprises publiques et privées  se sont converties à la production des masques, de respirateurs artificiels et de blouses médicales, c’est au tour d’autres de se lancer dans la fabrication du gel hydroalcoolique.

En effet, le ministère du Commerce a accordé 37 licences de production de ce produit à des entreprises, en vue d’encourager sa production, d’autant qu’il connaît une forte demande du fait de la propagation de la pandémie de Covid-19.

Dans une déclaration, le ministre du Commerce Kamel Rezzig a affirmé que   « le secteur du Commerce attache une grande importance au contrôle des produits destinés à la stérilisation et à la désinfection pour faire face à la pandémie, notamment en ce qui concerne le gel hydroalcoolique ».

Le ministre a également appelé  les petites et moyennes entreprises (PME) actives dans la production du gel hydroalcoolique, à titre gracieux ou pour la vente, à se présenter aux services du ministère du Commerce au niveau des 48 wilayas à l’effet de déposer leur demande de licence comprenant une demande administrative et le rapport du laboratoire portant composition du produit ainsi que les documents administratifs de l’entreprise en question.

Par ailleurs, les services du ministère ont contacté certaines entreprises productrices de ce produit pour les inviter à régulariser leur situation juridique, à même de leur permettre de poursuivre leurs activités de manière légale, a-t-il poursuivi. Pour ce qui est des masques et gants, le ministre a précisé que leur fabrication n’était pas soumise aux licences du ministère du Commerce, mais plutôt régie par les lois du secteur de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique qui contrôlent leur conformité aux normes en vigueur à cet égard.

Concernant le mouvement du commerce extérieur de l’Algérie (importations et exportations), le ministre a indiqué qu’il se poursuivait à un rythme normal, dans le respect des mesures préventives rigoureuses appliquées depuis la propagation du nouveau coronavirus, soulignant que la décision de fermeture des frontières excluait le trafic commercial.

B.S

 

Les commentaires sont fermés.