Mohamed Arkab : « l’Algérie produira de l’énergie électrique à partir du nucléaire »

L’ Algérie produira de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire dans les prochaines années. Cette annonce a été faite par le ministre de l’énergie Mohamed Arkab, lors de la visite effectuée au centre de Recherche Nucléaire à Draria.  « L’Algérie œuvre à développer des compétences nationales pour réaliser, à l’avenir, la première station Algérienne de production de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire » a déclaré le ministre à la presse nationale.

Mohamed Arkab explique également  que notre pays qui dispose de quatre centres de recherche nucléaire à des fins pacifique, tend comme c’est le cas pour beaucoup de pays, à développer cette énergie et généraliser son utilisation à des fins médicales et pharmaceutiques.

Actuellement, la source utilisée pour la production électrique est le gaz naturel, dont la production s’élève à hauteur de 144 milliards de mètres cubes, dont 45 milliards de mètres cubes, sont dédiés à la production de l’énergie électrique.

Il est à signaler  que la production de l’énergie électrique dans le monde dépend entre 6 et 8% de l’énergie nucléaire. Ce faible pourcentage s’explique par le fait que la création d’une station électrique ayant comme source l’énergie nucléaire est assez longue. En pratique, elle peut prendre entre 15 et 20 ans. « Il est possible pour l’Algérie de réduire les délais de réalisation si l’on tient compte des hautes qualifications qu’elle possède dans ce domaine » affirme Mohamed Arkab , ministre de l’énergie.

Pour rappel, le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures, qui sera prochainement examiné par le Conseil du gouvernement, insiste sur l’impératif d’être conforme aux conventions internationales encadrant toutes les activités en lien avec l’énergie nucléaire civile mais, aussi et surtout d’être pleinement dans le respect des normes de sûreté et de sécurité en vigueur dans ce domaine. Ce projet de loi vient à point nommé pour encourager l’acquisition de nouvelles sources d’énergie et ce, afin d’assurer la transition énergétique pour l’Algérie vers une énergie plus efficace et renouvelable.

Yasmine Meddah

 

Les commentaires sont fermés.