Le ministre du commerce annonce l’élaboration d’un fichier national pour les produits fabriqués Algérie

En perspective de la mise en place d’une liste des produits autorisés à l’importation, un fichier national des produits fabriqués en Algérie est en cours d’élaboration au niveau du ministère du Commerce. C’est ce qu’a annoncé le ministre du Commerce, Kamel Rezig à Blida, affirmant que son département «veillera à son élaboration dans les plus brefs délais possibles» afin d’élaborer rapidement le listing des produits autorisés à l’importation car non fabriqués en Algérie, ou ne couvrant pas les besoin du marché.

Selon le ministre, ce fichier national recensera tous les produits, industriels, agricoles, artisanaux et de services, de fabrication algérienne, en vue de mettre un terme à l’importation anarchique.

Lors de la Journée d’études sur la loi de Finances 2020, le ministre du commerce a affirmé que «le recensement, sur le marché national, de dizaines de milliers de produits de fabrication algérienne inconnus» devra aboutir à «l’élaboration d’une liste à leur sujet avec l’implication des industriels et autres opérateurs économiques».

Pour Kamel Rezig, il s’agit «d’une mesure urgente qui s’inscrit au titre du programme de base du ministère visant à encourager l’exportation et ç pénétrer les marchés étrangers».

En outre, il a estimé que «tout produit fabriqué en Algérie sera interdit d’importation à l’avenir, à l’exception de ceux dans les quantités ne couvrent pas les besoins nationaux».

Pour le ministre du Commerce, «cette démarche vise à assurer une protection juridique aux industriels qui s’engagent à leur tour au respect de leur implication relatifs au maintien des prix des produits, leur quantité et leur qualité, tout en évitant le monopole et la spéculation».

Le ministre du commerce a tenu à rappeler lors de sa visite à Blida, en marge de la rencontre sur les mesures de la loi de finances 2020 organisée par la CCI de cette wilaya, que «la protection du consommateur est la plus importante des priorités du ministère du Commerce».

 

Rabah Nadri

Les commentaires sont fermés.