Le Forum d’affaires algéro-libyen s’ouvre aujourd’hui à Alger

Les opportunités d’affaires s’ouvrent aux patrons étrangers à Alger. Au moment où un forum d’affaires s’est tenu, en marge de la visite en Algérie du président Turc, Tayyip Recep Erdogan, une forte délégation d’opérateurs libyens, composée d’une cinquantaine d’hommes d’affaire, prennent part aux travaux du Forum d’affaires algéro-libyen, prévu aujourd’hui à Alger.

Le Forum d’affaires algéro-libyen, se veut un carrefour de rencontres et de mise en relations des hommes d’affaires et opérateurs économiques algériens avec leurs homologues libyens, en vue d’explorer les possibilités de partenariat entre les deux parties et les opportunités d’investissement offertes en Algérie.

Lors de cette rencontre, il sera également question de l’examen des possibilités d’exportation des produits algériens en Libye. Le forum englobe la majorité des activités économiques, notamment l’agroalimentaire, l’industrie manufacturière, les produits agricoles et les parfums, a expliqué la Dg de la CACI.

Dimanche dernier, ce ne sont pas moins d’une centaine d’opérateurs économiques algériens et libyens qui se sont rencontrés à El-Oued, pour se concerter sur les voies et moyens d’impulser la coopération bilatérale et l’élaboration d’un projet de jumelage. Encadrée par la Chambre de commerce et d’industrie CCI-Souf (El-Oued) et la Chambre de l’industrie, du commerce et de l’agriculture CICA-Sebha (Libye), la rencontre entre dans le cadre des efforts de la CCI-Souf visant à créer des alternatives économiques, via la création d’espaces de commercialisation de produits nationaux à l’étranger en exploitant les cadres de coopération et de partenariat existant entre l’Algérie et les pays frères, a indiqué le président de la CCI-Souf, Nabil Kenouâa.

Le président de la CACI-Sebha, représentant de la délégation libyenne, Mansur Abou El-Kassem El-Serriti, a mis en avant l’intérêt de la coopération économique bilatérale dans tous les domaines, soulignant que son efficience sera consolidée par l’ouverture des postes frontaliers terrestres donnant sur le Sud Libyen, à savoir ceux de Debdeb et de Djanet (wilaya d’Illizi).

Il a également mis l’accent sur la nécessité d’un approvisionnement des marchés libyens en produits agricoles, de l’industrie agro-alimentaire, et autres produits de large utilisation et de consommation, et indisponibles sur les marchés libyens. Les participants à la rencontre se sont entretenus sur les besoins du marché libyen en produits algériens, alimentaires, agricoles et industriels, de large consommation et utilisation.

Elle a donné lieu à des accords entre investisseurs qui tendent, selon la délégation algérienne, à la diversification de l’économie nationale et l’encouragement à l’export de l’industrie nationale, dont les produits sont très prisés du côté libyen. Les deux parties ont convenu, en outre, d’une visite prochaine d’une délégation d’opérateurs algériens en Libye.

A.L

Les commentaires sont fermés.