Le dossier ENIEM pris au sérieux par le gouvernement : L’opération « réanimation » suffit-elle ?

Vers un dénouement heureux à l’Entreprise nationale des industries électro-ménagères.  Tout porte à le croire, puisque, le dossier ENIEM est pris en charge au plus haut niveau. Pour rappel après une longue attente et moult tractations entre la direction générale de l’Entreprise, la Banque extérieure d’Algérie et le ministère de l’Industrie, et l’Union nationale des entrepreneurs publics (Unep) qui avait pris en charge ce dossier, un premier crédit de 1,1 milliard de DA a été débloqué au profit de l’ENIEM).

Pour rappel l’ENIEM, avait annoncé un arrêt technique de ses activités à partir de ce 2 février suite à des contraintes financières.

Le montant débloqué permettra au fleuron national de l’industrie électro ménagère de couvrir ses besoins urgents, à savoir l’approvisionnement en matière première (les collections CKD/SKD pour le montage d’appareils électroménagers), nécessaire à la reprise d’activité, notamment l’activité de production, affirme son PDG, Djilali Mouazer qui revient sur le dossier ENIEM.

Un autre crédit de 1,5 à 2 milliards de DA sera débloqué « très prochainement ». Il permettra à l’entreprise de tenir près de six mois, en attendant la vente de ses produits. Des commandes d’approvisionnement ont d’ores et déjà été placées auprès de banque de domiciliation, à savoir la Banque extérieure d’Algérie (BEA). A en croire M Mouazer, « les plus hautes autorités, à savoir la Présidence ont pris au sérieux le cas ENIEM ».

Cependant, le souci majeur du PDG est que la reprise de la production n’aura lieu que « vers la fin mars ». Pour les autres problèmes d’ordre structurel et inhérent à la situation socioprofessionnelle des quelques 1700 travailleurs, Mouazer a fait savoir que le dossier introduit auprès du Comité de participation de l’Etat (CPE) « avance bien » et que « dans les prochains jours, des décisions seront prises et il y aura une solution globale pour l’ensemble des soucis financiers de l’ENIEM ».

Il convient de rappeler que la direction a procédé à la mise en congé forcé de dizaines de travailleurs, en raison de l’épuisement des stocks de kits CKD entrant dans le cadre de la production. Il convient de rappeler que l’ENIE.M, constituée le 02 janvier 1983, existe depuis 1974 sous tutelle de l’Entreprise SONELEC. Son siège social se situe au chef-lieu de la Wilaya de Tizi-Ouzou, alors que les unités de production Froid, Cuisson, et Climatisation sont implantées à la zone industrielle Aissat Idir de Oued-Aissi.

La filiale sanitaire est installée à Miliana, wilaya d’Ain Defla, et la filiale lampe à Mohammadia, wilaya de Mascara. ENIEM est leader de l’Electroménager en Algérie, elle possède des capacités de production et une longue expérience dans le domaine dans la fabrication et le développement dans les différentes branches de l’électroménager. Les dernières mesures de « sauvetage » de l’entreprise ont mis du baume dans le cœur des travailleurs qui ont repris leurs activités avec l’espoir que l’ENIEM retrouve son lustre d’antan.

Brahim Salah

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.