L’Algérie signe à Accra son adhésion à la ZLECAF

C’est officiel: l’Algérie qui a ratifié à Accra (Ghana) l’accord a adhéré à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Cette adhésion lui permettra de participer aux négociations relatives à son opérationnalisation et de siéger également à son Conseil des ministres.

Selon un communiqué du ministère du Commerce, «la ratification de l’accord permet à l’Algérie de participer d’une manière active aux négociations, en tant qu’Etat partie, aux questions relatives à l’opérationnalisation de cette zone de libre-échange, notamment les questions qui restent en suspens et relatives aux règles d’origine et à l’accès au marché des services».

Selon la même source, «cette ratification permettra également à l’Algérie de siéger au Conseil des ministres de la ZLECAF qui est l’organe en charge de la mise en œuvre des différents textes et de la préparation de la deuxième phase des négociations qui traitera de la propriété intellectuelle, de la concurrence et de l’investissement».

Aussi, cette ratification s’est déroulée en lors de la réunion des ministres africains du Commerce qui s’est tenu à Accra en présence du ministre du Commerce, Saïd Djellab.

Ainsi, avec cette ratification, l’Algérie est le 30eme pays africain à adhérer officiellement à la ZLECAf.

Pour rappel, la ZLECAF est une zone géographique continentale dans laquelle les biens et les services circulent sans restriction entre les Etats membres de l’Union Africaine.

Elle est entrée en vigueur le 30 mai dernier dans l’objectif de constituer un marché unique pour les biens et services au niveau du continent, basé sur la libre-circulation des activités et des investissements.

Du reste, cette adhésion intervient à quelques mois de la tenue du premier Salon import-export inter-africain intitulé «Impex-2020» et qui se déroulera du 13 au 15 avril 2020 au Centre international des conférences (CIC) à Alger.

Cet avènement économique d’envergure, parrainé par le ministre du Commerce, Saïd Djellab, «s’inscrit dans le sillage de l’accompagnement des accords douaniers inter-africains ayant abouti à la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), opérationnelle en  juillet 2020».

Cette manifestation intervient dans un contexte marqué par une levée des barrières douanières entre les pays africains, ou en voie de l’être. C’est dans cette perspective que cet espace d’échange est organisé, permettant ainsi aux hommes d’affaires africains de saisir les opportunités qui leur seront offertes en matière d’échanges, de partenariat, d’investissement et de complémentarités.

Rabah Nadri

 

Les commentaires sont fermés.