Kamel Rezig veut renforcer le contrôle des prix en prévision du Ramadhan

Le ministre du Commerce Kamel Rezig a instruit les cadres de l’administration de renforcer le contrôle des prix des produits subventionnés, à l’instar du lait, durant le mois du Ramadhan.

Selon un communiqué du ministère, Kamel Rezig a chargé, lors d’une réunion de la commission mixte pour la régulation et l’approvisionnement du marché en produits de large consommation, ses cadres «de faire obstacle aux commerçants qui saisissent l’occasion du mois sacré pour augmenter les prix». Ils les a invité à plus de rigueur dans les opérations de contrôles des prix des produits dit de première nécessité et qui ont tendance à augmenter considérablement à la vielle du mois sacré.

Lors de la réunion Kamel Rezig, le nouveau ministre du commerce n’a pas manqué de saluer le rôle prépondérant des agriculteurs, des producteurs et des réseaux de distribution en matière d’approvisionnement des marchés de gros et de détail, particulièrement durant le Ramadhan.

Lors de cette même rencontre les  partenaires professionnels ont relevé, pour leur part, l’impératif de sensibiliser le consommateur à la faveur d’une coordination avec les associations de protection du consommateur qui constituent un partenaire efficient sur le terrain.

Cette rencontre, précise le communiqué  s’inscrit dans le cadre des rencontres entre le ministre et les partenaires du secteur qui ont pour objectifs d’organiser les marchés et garantir leur approvisionnement en produits de large consommation, particulièrement durant le Ramadhan, en proposant l’élaboration d’un plan d’action visant à maîtriser les prix et à lutter contre les spéculateurs en impliquant l’ensemble des acteurs, ajoute-t-on de même source.

Cette même source précise que le ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aissa Bekkai ainsi que les représentants du secrétariat général de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) ainsi que des associations nationales de protection du consommateur ont assisté à cette rencontre.

Rabah Nadri

Les commentaires sont fermés.