Investissements directs étrangers: importante baisse attendue en 2020 selon l’ONU

En raison de la propagation du coronavirus dans presque toutes les parties du monde, les économistes de l’ONU, dans une étude récemment publiée, prévoient une baisse importante des investissements directs étrangers, en cette année 2020.

Cette baisse des investissements directs étrangers , qui touchera de nombreux pays de par le monde, est le résultat de la récession économique qui ne manquera pas de toucher la majorité des économies. Mêmes les plus fortes.

En effet, selon la Conférence des nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED), la pandémie du coronavirus impactera sérieusement les flux mondiaux des investissements, qui connaîtront une baisse estimée entre 5 et 15%, par rapport aux prévisions faites dès le mois de janvier 2020 et qui prévoyaient une stabilité de croissance de + 5%  des investissements pour la période 2020/2021.

Depuis la date de ces estimations, la maladie s’est étendue à tous les continents et a fini par paralyser des secteurs entiers de l’économie mondiale. Ce constat est partagé par l’agence de notation financière Moody’s qui s’inquiète au sujet des économies des pays du G20, qui selon elle, devraient connaître une récession durant toute l’année, comme résultat de la propagation du coronavirus.

« Il est désormais évident que les efforts d’atténuation de la pandémie et les confinements mis en œuvre dans le monde entier auront des effets sur toutes les économies » est t-il expliqué dans l’étude réalisée par la Conférence des nations unies pour le commerce et de le développement (CNUCED).

Cette appréhension est partagée par le responsable du Fonds Monétaire International (FMI), qui avait récemment averti de la gravité du ralentissement de l’économie mondiale, en relation avec la pandémie du coronavirus. Le Fonds avait prévu une croissance mondiale de 3,3% en janvier 2020, avant les  fermetures massives des commerces, les restrictions de déplacements et l’annulation d’événements culturels et sportifs.

Dès le mois de mars 2020, la Directrice du FMI a prévu que la croissance en 2020 serait inférieure aux 2,9% de 2019.  Des instituts économiques privés ont également évoqué la possibilité d’un déclin des économies américaine et mondiales.

R.N

Les commentaires sont fermés.