Importation de matières premières: Les annonces de Ferhat Ait-Ali

En vue de rassurer les industriels quant à la disponibilité de la matière première, le ministre de l’Industrie et des Mines, a annoncé des mesures douanières et bancaires exceptionnelles pour l’importation des matières premières nécessaires à la fabrication des fournitures de prévention contre la propagation du coronavirus.

Ferhat Ait-Ali a, dans un entretien accordé à l’APS,  précisé que les mesures d’importation en vigueur en temps normal ont été annulées au profit des Groupes publics et de toutes les entreprises nationales mobilisés pour la production des fournitures nécessaires face à la pandémie (désinfectants, nettoyants, masques, combinaisons de protection et autres).

Cependant, en application des instructions du chef de l’Etat, ces opérateurs bénéficient désormais de facilitations exceptionnelles en termes de procédures douanières et transactions financières indispensables à l’importation des matières premières, notamment la domiciliation bancaire, a expliqué le ministre.

Reconnaissant que certains Groupes publics avaient  rencontré des difficultés à l’importation en raison de l’obligation bancaire relative aux avances financières, M. Aït Ali a déclaré : « nous ne pouvons laisser des  Groupes mobilisés au service de la santé du citoyen face à des mesures non urgentes en cette conjoncture ».

Il a, par ailleurs, indiqué que les Groupes publics relevant du secteur de l’Industrie ont pris des mesures spécifiques pour gérer cette « période sensible » de l’histoire du pays en vue de l’approvisionnement du marché national en produits chimiques et pharmaceutiques nécessaires pour contenir la pandémie ainsi qu’en produits alimentaires de base, comme la semoule.

Ils font actuellement « des sacrifices » car il ne s’agit, en cette conjoncture, ni de bénéfices ni rentabilité économique, a-t-il ajouté. Concernant la restructuration des Groupes publics relevant du secteur de l’Industrie et des mines, M. Ait Ali a affirmé que tous les plans envisagés sont en suspens pour l’heure.

S’agissant des capacités nationales pour faire face à cette pandémie si la situation devait durer, le ministre a assuré que « le plan en vigueur sera prolongé afin de garantir l’approvisionnement régulier du marché en quantités suffisantes », ajoutant que « les moyens sont disponibles à cet effet ».

B.S

Les commentaires sont fermés.