Impact-Work: L’Algérie au cœur du programme

L’Algérie sera au cœur de la deuxième phase du programme d’entrepreneuriat social Impact-Work. Cette nouvelle édition inclura la Tunisie le Maroc, et pour la première fois le Sénégal avec l’ambition d’impacter plus de 4000 jeunes dans la région.

Selon un communiqué rendu public par les organisateurs, après le franc succès de la première phase lancée en octobre 2016, Enactus et la Fondation Citi s’associent pour lancer la deuxième phase du programme d’entrepreneuriat social conçu dans l’optique d’autonomiser les jeunes en les appuyant dans le développement des compétences nécessaires en matière de business, tout en leur permettant de transformer leurs projets en startups à fort impact social, et ce, grâce à des programmes de formation, d’encadrement et d’accompagnement.

En Algérie, comme en Tunisie, ce sont en effet plus de 4 000 jeunes étudiants universitaires âgés de 18 à 25 ans qui vont bénéficier de ce programme en créant, en développant et mettant en œuvre des projets d’entrepreneuriat social et qui seront implémentés dans divers secteurs d’activités  impactant ainsi positivement leurs communautés.

La deuxième édition du programme pour focus plusieurs villes d’Algérie avec l’ambition de mobiliser et accompagner 4000 autres étudiants, pour le développement d’une cinquantaine d’idées de projet.

L’employabilité est également au cœur du programme à travers l’accompagnement des entreprises et la création des emplois.

Pour rappel,  Impact-Work » fait partie de l’approche globale de la Fondation Citi intitulée «Pathways to Progress » (les voies du progrès), visant à préparer la jeunesse à se développer dans l’économie actuelle.

Ce programme est la réponse à l’échelle globale de la banque américaine Citi au problème persistant du chômage des jeunes dans le monde. «Pathways to Progress » est l’engagement philanthropique le plus important de Citi qui se base sur le renforcement des capacités des jeunes urbains afin d’améliorer la vie de 500.000 jeunes dans le monde d’ici 2020.

Cela fera dire à la présidente de la Fondation Citi, Brandee McHale, que «ce programme témoigne des incroyables réalisations qui peuvent résulter de l’exploitation de l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes. Ce programme aura permis aux jeunes d’être des leaders dans leurs communautés, en les aidant à développer des idées qui répondent aux besoins sociaux et environnementaux locaux».

Idem pour le président et CEO d’Enactus, Rachel Jarosh, qui estime que é ce programme démontre les exploits incroyables pouvant résulter de l’exploitation de l’esprit d’entreprise par les jeunes. Ce programme a permis aux jeunes de devenir des leaders, en les aidant à mettre en place des idées répondant aux besoins des communautés dans la région».

Rabah Nadri

 

Les commentaires sont fermés.