Gestion du foncier industriel: Ferhat Ait Ali détaille sa stratégie

Intervenant, dimanche en Conseil des ministres, Ferhat Ait Ali Braham, ministre de l’Industrie et des mines  a évoqué la gestion du foncier industriel. Le ministre est revenu sur  situation actuelle  des zones industrielles et zones d’activité en termes de nombre, outre la multiplicité des instances en charge de la gestion du foncier industriel et l’existence d’un système juridique contradictoire.

Ait Ali a, par la même, proposé  la récupération des assiettes non exploitées et la mise en place d’un programme urgent de réhabilitation. Il s’agira également  de l’adoption d’une approche différente et l’aménagement de nouveaux espaces pour le foncier industriel.

Le premier responsable du secteur a également préconisé l’élaboration d’un plan de révision de l’organisation des zones industrielles à travers la création de micro zones industrielles dédiées à la micro-entreprise et à la start-up, la mise à leur disposition des usines de l’Etat non exploitées et leur association à l’aménagement et à la gestion des zones industrielles (électricité, eau et pollution).

Le plan comprend aussi l’ouverture d’un guichet des Fonds de leur financement, le lancement d’activités intersectorielles pour favoriser l’émergence de l’économie de la connaissance, la création d’incubateurs publics et privés au niveau des zones industrielles et en fin confier aux micro-entreprises et start-up la gestion progressive des zones industrielles à travers des systèmes informatisés.

Apportant sa contribution au débat autour du même dossier, le chef de l’Etat a instruit le ministère de la Micro entreprise, des startup et de l’économie de la connaissance d’entamer immédiatement la réalisation de ses projets, d’investir le terrain en conciliant entre le possible et le faisable.

Abdelmadjid Tebboune a exhorté ce département ministériel à tirer avantage des expériences des pays développés en la matière pour la création d’un maximum de start-up, à mettre à profit les zones industrielles non-exploitées et à promouvoir les zones d’activité, étant les plus proches de la  réalité des communes.

L’accent a également été mis  sur l’impératif d’assainir le foncier industriel existant  avant de réfléchir à la création de nouvelles zones industrielles.  Mesure importante, le chef de l’Etat  a ordonné l’interdiction de l’octroi du foncier industriel à des « aventuriers » pour ne pas reproduire les erreurs du passé et protéger le parc foncier national.

Le recours à la sous-traitance avec l’étranger est interdit sauf s’il s’agit de matériel développé non disponible en Algérie, a affirmé le Président.

Brahim Salah

 

Les commentaires sont fermés.