FCE: La feuille de route du candidat Sami Agli

Candidat unique à la présidence du Forum des chefs d’entreprises (FCE), suite au retrait de Hassen Khelifati, PDG d’Alliance Assurances, Mohamed Sami Agli, s’est engagé, lors d’une conférence de presse organisée à Alger, «à rendre l’organisation apolitique», dans le cas où il sera élu.

S’exprimant devant les journalistes, Sami Agli qui a indiqué que son premier engagement était de rendre le Forum apolitique, recommandant, dans ce sens, que «l’exercice de la politique devrait se faire en dehors de l’organisation et sans l’utilisation des moyens de cette dernière».

Selon le conférencier, «le FCE a commis des erreurs de fonds en affichant dans le passé des positions politiques, «ce qui a, a-t-il estimé, nui à l’image de cette organisation patronale qui regroupe près de 4 000 chefs d’entreprises».

Dans son programme de campagne, Sami Agli s’engage aussi à lancer une profonde réflexion, en concertation avec l’ensemble des membres du Forum, dans une quête de transformation durable.

A ce propos, il prévoit de créer un comité pour mener des consultations inclusives sur les moyens permettant de développer l’organisation. Le comité se chargera aussi d’étudier la question de la transformation du FCE en syndicat.

Le programme de Sami Agli comporte également plusieurs engagements visant «la valorisation des grandes entreprises, la décentralisation et l’amélioration de la collaboration avec les délégations locaux du Forum, ainsi que l’accompagnement des PME/TPE et la dynamisation de Jil FCE, considéré comme l’un des plus important acquis de l’organisation».

Le FCE compte organiser son assemblée générale ordinaire élective le 24 juin prochain à Alger. Sami Agli est devenu le candidat unique à la présidence du Forum, suite au retrait de l’autre candidat, Hassen Khelifati, le 21 mai courant.

Agé, de 38 ans, Sami Agli est le PDG du groupe familial AGLI qui active principalement dans l’industrie agroalimentaire, mais aussi dans la promotion immobilière, la construction, la distribution automobile, la logistique et le tourisme.

Il succédera, en cas de son élection, à Ali Haddad qui a quitté la présidence de l’organisation le 28 mars dernier, un mois après le début des marches populaires appelant à un changement profond du système politique.

Trois jours après sa démission, il a été arrêté à la frontière algéro-tunisienne, alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays. Actuellement, il est placé sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach (Alger) jusqu’à son procès.

Pour rappel Moncef Said Othmani qui assurait, depuis le 7 avril dernier la présidence par intérim du FCE, après son élection à l’unanimité par le Conseil exécutif du Forum démissionne le 22 mai dernier en raison de pressions pour imposer un candidat particulier.

«A ma prise de fonction, et contre toute attente, j’ai fait l’objet d’une campagne diffamatoire d’une rare violence par certains vice-présidents aux objectifs inavoués visant à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé» avait expliqué dans sa lettre de démission Moncef Said Othmani. Ce seraient ces mêmes raisons qui auraient poussé Hassen Khelifati à retirer sa candidature.

Salim Oukaci

 

Les commentaires sont fermés.