Fawzi Belhadji, Dg Triemploi : «La cooptation, le nouveau visage du recrutement en Algérie»

Depuis sa création en janvier 2019, la plateforme Triemploi.com, dédiée au recrutement,  a enregistré pas moins de  250 demandes.

Elle comptabilise également jusqu’à 12 000 inscrits. Son accès facile fait que ce sont 15 .000 personnes qui y accèdent par jour,  à la recherche d’offres d’emploi qui pourraient les intéresser.

Dans cet entretien, Fawzi Belhadji, Directeur général de  Triemploi, revient sur le lancement du site, les services qu’il offre et ce qui le différencie des autres sites , pour ce jeune manager, les maîtres mots sont challenge, entreprendre et fédérer.

Comment avez-vous eu l’idée de lancer la plateforme Triemploi?

Ce n’est pas un hasard si je me retrouve en plein dans le secteur du recrutement et de l’emploi. En fait, j’ai toujours évolué dans ce monde. Entre les années 2008 et 2013, j’avais travaillé dans un site spécialisé dans l’emploi. Après, j’ai passé prés de six ans dans deux cabinets de recrutement.

Ces différents  postes m’ont permis de bien me familiariser avec le monde de l’emploi et du recrutement. Cela m’a donné l’idée de lancer à mon tour un cabinet de recrutement,  qui a ouvert en 2018.

Nous travaillions sur deux profils à savoir les profils généralistes et les tops managers. Grâce à notre base de données en interne, nous étudions les demandes correspondant au poste et après l’entretien physique avec les candidats, nous en  envoyons 03 au client.

En janvier 2019, la plateforme Triemploi.com est lancée. Elle est spécialisée dans  le recrutement et permet à ceux qui cherchent un emploi de trouver des offres qui correspondent à leur profil  ou de s’inscrire et de proposer leur candidature.

Depuis votre lancement en janvier 2019, les choses semblent bien marcher pour vous

Cela est vrai dans la mesure où nous comptabilisons 250 demandes, nous avons jusqu’à  12 000 inscrits et 15 000 personnes par jour visitent notre plateforme. Nous avons des consultants certifiés pour les entretiens et les recrutements, car il faut savoir que si la plupart des clients font les entretiens de recrutement à leur niveau, d’autres entreprises nous confient la mission du recrutement dans toutes ses étapes. Nous avons la chance d’être agrées par le ministère du travail et, nous faisons office d’agence d’emploi. Nous assurons aux clients des recrutements avec une garantie de 90 jours.

Nous recevons des stagiaires, avec un programme de formation et d’intégration, qui leur permet d’être opérationnels au bout de six mois. Nous avons recruté trois jeunes diplômés et leur offrons un cadre de travail agréable. Challenge, entreprendre, fédérer sont nos principes.

En pratique, comment procédez-vous pour choisir les candidats dont les profils répondent réellement à la demande du client ?

Il est vrai que parfois nous nous retrouvons avec des CV qui ne représentent pas réellement les candidats. Il arrive que ces derniers « embellissent » leur parcours professionnels ou leurs compétences. Pour pallier à ces aléas, nous procédons à des entretiens au préalable.

C’est-à-dire que nous joignons le candidat par téléphone et, à travers cet entretien, nous arrivons à déterminer s’il est motivé par l’emploi pour lequel il postule et s’il répond aux critères posés par le client. Cet entretien au préalable détermine la suite.

Soit le candidat est convoqué pour l’entretien physique ou si nous jugeons qu’il n’est pas intéressant les choses s’arrêtent là. Cela nous évite d’avoir à convoquer tout le monde, de perdre du temps et en faire perdre aux candidats.

Qu’est ce qui différencie votre plateforme de celles qui activent dans le même secteur que vous ?

Quand un candidat accède à notre plateforme  pour consulter les offres d’emploi, il a deux possibilités : soit postuler à l’annonce qui lui convient ou alors recommander son réseau. Cela s’appelle faire de la « cooptation ».

Autrement expliqué, cela signifie que le candidat peut recommander un autre candidat, contre une prime que nous lui versons. Cela élargit les possibilités des candidats de trouver l’emploi qui leur convient.  Beaucoup de candidats le font  et recommandent leurs amis .

D’autre part, avec Triemploi, le candidat est assuré avec nous d’avoir une réponse à sa demande même s’il n’a pas été retenu, ce qui lui évitera d’attendre dans l’indécision surtout s’il a une autre alternative et de ne pas perdre son temps.

De par votre implication dans le secteur de l’emploi et du recrutement, comment voyez –vous l’évolution de ce  secteur  par les temps actuels ?

Actuellement, le secteur de l’emploi est « boosté » par les PME/PMI, ces dernières ne sont pas impactés par la situation économique. Elles ont encore de réels besoins de se développer et donc d’étoffer leurs personnels.

Ce qui signifie que le potentiel de recrutement se retrouve essentiellement dans ce segment. Pour ce qui est du recrutement, il faut reconnaître qu’avoir les développements des technologies, c’est devenu très facile.

En effet, avec un clic, l’on peut trouver des annonces qui intéressent chaque candidat selon son profil. L’on peut également postuler à toutes les offres.

Mais, il faudrait que les jeunes postulants se donnent toutes les chances pour réussir dans leur quête de trouver du travail en complétant leur cursus universitaire de formations à même de les Dans ce sens, nous sensibilisons les jeunes, dans les salons, sur la bonne façon de présenter un CV et de postuler aux annonces.

Quels sont les développements que vous prévoyez pour Triemploi ?

Nous ambitionnons d’être vraiment au cœur de l’emploi et du recrutement et nous travaillons pour être les meilleurs. Déjà,  nos partenaires aussi bien locaux qu’internationaux reprennent nos annonces et les publient à leur niveau.

Actuellement, nous sommes en négociation avec un quatrième prestataire pour publier nos annonces. Nous prévoyons également de lancer un nouveau site Triemploi exclusivement pour les jeunes. Le nouveau site sera gratuit aussi bien pour les candidats que pour les clients.

Khadidja Mohamed Bouziane

Les commentaires sont fermés.