Fatma Zohra Zerouati dévoile la feuille de route pour l’économie circulaire

Le développement de l’économie circulaire en Algérie est sur de bonnes rails. En effet, une feuille de route, inspirée de la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets, sera bientôt présentée  au Gouvernement.  Cette information a été donnée par la ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati.

La ministre de l’environnement et des énergies renouvelables qui  intervenait lors des assises sur l’économie circulaire, a précisé que cette feuille de route est élaborée par des experts nationaux et étrangers.

Elle s’inspire de  l’expérience de neuf pays leaders dans ce domaine et bénéficie également de l’expertise et du savoir d’un bureau d’études international.

292 recommandations sont élaborées par des experts, des opérateurs privés, des institutions et des collectivités locales.

Ces recommandations seront traduites, plus tard,  en actions concrètes et, permettront le passage progressif vers de modes de production et de consommation respectueux de l’environnement.

Le plan de travail qui sera présenté au Gouvernement compte sept principaux axes et se décline en 86 opérations.

En pratique, il s’agit d’implanter l’économie circulaire au niveau local et national, sensibiliser les porteurs de projets et les décideurs quant à son importance, développer sa culture et, surtout encourager l’innovation dans ce secteur.

A travers l’économie circulaire, il est question de mettre l’accent sur le recyclage et la valorisation des déchets. Ce qui se traduira par la création d’emplois et de richesses. Cette action représente un gain de 40 mds de dinars par année.

Il faut savoir aussi que le secteur de la récupération est un créneau porteur pour les jeunes investisseurs. D’autant que ce secteur est encore très peu développé.

Selon les chiffres fournis par l’Agence nationale des déchets, la récupération et le recyclage ne dépassent pas 10% actuellement.

Pour rappel, trois assises sur l’économie circulaire ont déjà été organisées par le secteur de l’environnement dès la fin de l’année 2018 et, dont les résultats constituent une  feuille de route intégrant la nouvelle vision de l’Algérie en matière de développement durable.

Rania Derouiche

 

Les commentaires sont fermés.