Energie solaire: 17 marchés de gros de fruits et légumes en seront dotés

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a annoncé, le lancement d’un projet pour la dotation de 17 marchés de gros de fruits et légumes en énergie solaire.

En ce sens, il dira que ces services «œuvrent en vue de la généralisation de l’exploitation des équipements solaires à la totalité des marchés de gros de fruits et légumes du pays, au nombre de 17, parallèlement au renforcement des différentes structures du ministère avec la même technologie, dont le siège du ministère du Commerce».

Selon M. Djellab, qui visitait le projet de dotation du marché de Hattatba en équipements pour l’énergie solaire, «un projet pilote en Algérie, concrétisé par une startup algérienne, a permis une économie de 70% des frais de consommation en énergie électrique».

Aussi, il affirmera que «le succès de ce projet pilote est un exemple vivant de la possibilité de lancement de partenariats entre les entreprises publiques et les startups».

A ce propos, il a annoncé la prise d’une batterie de mesures d’urgence, à travers notamment la signature d’une convention entre la Société de réalisation et de gestion des marchés de gros (Magros) et une startup spécialisée dans les équipements pour l’énergie solaire, en vue de l’équipement du siège de cette entreprise algérienne (en panneaux solaires, outre cinq autres marchés à travers le pays.

Pour le moment, il s’agit des marchés de gros de fruits et légumes de Mila, Ain Defla, Sétif, Mascara et Ain Ouessara, dans l’attente de la généralisation progressive de cette technologie au reste des marchés du pays.

Selon M. Djellab, la feuille de route du ministère du Commerce est axée sur six points visant la consécration des objectifs du gouvernement.

Il a signalé, entre autres, l’installation de la commission du numérique, le lancement d’un diagnostic de l’opération de numérisation du secteur du commerce, et la modernisation des systèmes de gestion interne de différentes structures du ministère pour les adapter aux normes internationales.

La même feuille de route englobe l’implication des startups algériennes dans la réalisation de différents projets de modernisation et de systèmes informatiques.

Enfin, il révélera la dotation de certaines structures relevant de la, dont le Centre national du registre du commerce (CNRC) et les directions du commerce des wilayas en équipements solaires.

Salim Oukaci

Les commentaires sont fermés.