El-Hadjar: Le haut fourneau reprend du service pour une semaine

Le haut fourneau du complexe Sider El-Hadjar, à Annaba, a été remis en marche après un arrêt de 6 jours. Arrêt du à la baisse de stocks de fer brut à un niveau ne permettant pas la poursuite de l’activité du haut fourneau.

Selon le Président directeur général par intérim du complexe, Lotfi Manaa, «les stocks en fer brut du complexe ont été augmentés à un niveau assurant l’activité d’une semaine en attendant la résolution du problème des approvisionnements en matière première», affirmant que le complexe consomme quotidiennement environ 8 000 tonnes de fer brut.

Aussi, 75 % de la matière première nécessaire au fonctionnement du haut fourneau sont fournis par la mine d’El Ouenza et 25 % par la mine de Boukhadra, dans la wilaya de Tébessa.

Depuis 2019, Sider El-Hadjar a enregistré 3 arrêts du haut fourneau liés aux perturbations des approvisionnements en fer brut et à la baisse de ses stocks, ont indiqué les responsables du complexe.  Ils expliquent que l’arrêt est une mesure préventive nécessaire pour la préservation de cette installation industrielle.

Sider El-Hadjar produit quotidiennement près de 2 500 tonnes d’acier liquide, soit une production annuelle d’environ 800 000 tonnes.

Le complexe a bénéficié d’un programme d’investissement portant sur la modernisation de ses installations afin d’en porter sa production à 1,2 million tonnes de produits ferreux et d’acier.

Par ailleurs, et selon le Président directeur général de la société des mines de fer de l’Est (MFE), Mohamed Messaâdia, une panne survenue sur le plateau de la voie ferrée transportant du fer brut depuis la mine d’Ouenza (Tébessa) vers le complexe Sider d’El-Hadjar est à l’origine du dysfonctionnement de l’approvisionnement de ce complexe en matière première.

«Le problème technique a été enregistré la semaine dernière au niveau du plateau de transfert ferré qui achemine le fer brut depuis la mine d’Ouenza», a précisé le PDG de la MFE, ajoutant que ce problème s’est répercuté sur les quantités de fer brut transférées au complexe.

S’agissant du transport de la matière première par voie terrestre depuis la mine de Boukhadra, M. Messaâdia a révélé que 30 camions privés sont mobilisés pour transférer le fer brut à Sider El-Hadjar, relevant que «des retards dans le paiement des transporteurs perturbent cette opération d’approvisionnement de la méga unité de sidérurgie».

Du reste, un stock de l’ordre de 120 000 tonnes de matière première est réservé au niveau des mines de Boukhadra et Ouenza pour le complexe Sider d’El-Hadjar, a-t-il affirmé, rappelant qu’ordinairement, une quantité de 5 000 tonnes par jour est acheminée vers Annaba.

Salim Oukaci

Les commentaires sont fermés.