Djelloul Achour : « 2 partenariats en négociations pour gérer les ports commerciaux »

Dès l’année 2021, il sera possible d’exploiter les terminaux à conteneurs de l’est et ceux de l’ouest du pays, comme cela se fait actuellement pour les  terminaux  de Djen Djen et Bejaïa. l’information est donnée par le PDG de SERPORT , Djelloul Achour,  qui explique par la même occasion, que cela se fera grâce à un partenariat étranger en cours de négociation.

En effet, des négociations sont en cours pour la création de joint –ventures pour la gestion des ports algériens. « Ces projets de partenariats suscitent beaucoup d’intérêt de la part d’exploitants internationaux » explique Djelloul Achour, dans une déclaration à l’APS.

Pour rappel, le terminal à conteneur de Bejaïa est géré en partenariat avec une firme Singapourienne, depuis l’année 2005, tandis que ceux d’Alger et de Djen Djen, sont pris en charge par la firme émiratie Dubaï Ports  World et des entreprises portuaires algériennes, depuis l’année 2009.

Le partenariat avec la firme émiratie a été résilié en 2015, au profit d’une solution algérienne qui consiste à développer un guichet unique électronique aux  ports d’Alger, Oran, Skikda. Une solution qu’il est prévue d’étendre par la suite aux autres ports du pays.

Selon ce qu’a annoncé le PDG de SERPORT, le nouveau projet, complétement pris en charge par des compétences algériennes, devrait être finalisé et opérationnel, avant la fin de l’année en cours.

Il est également annoncé que les capacités des ports commerciaux  algériens, vont tripler d’ici l’an 2021. Elles atteindront 6 millions d’équivalent vingt pieds (EVP), contre 2 millions d’équivalent vingt pieds actuellement. Ainsi,  grâce à des projets de réalisation de terminaux à conteneurs, les ports algériens bénéficieront de 4 millions d’équivalent vingt pieds.

Dans le détail, il s’agit de la construction du terminal à conteneurs de DjenDje, dont les capacités sont de 02 millions d’EVP. Mais aussi de l’extension du terminal d’Alger, dont les capacités seront développées à 1 million d’EVP et, enfin le terminal à conteneurs d’Oran, qui verra ses capacités augmenter à 1,5 millions d’EVP.

Le port d’Annaba prévoit de mettre en place un terminal à conteneur d’une capacité de 600 000 EVP, alors que celui de Bejaïa augmentera prochainement ses capacités à 300 000 EVP.

K.M.B

Les commentaires sont fermés.