Développement local: L’ANSEJ va élaborer une cartographie des microentreprises

Une cartographie des activités relatives à la création des microentreprises pour l’orientation des projets en fonction des besoins du développement local sera bientôt élaborée par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ).

Selon la directrice générale de l’ANSEJ, Samira Djaidar, un travail est engagé avec plusieurs secteurs pour établir cette cartographie des activités dans le domaine de entrepreneuriat.

Lors de son intervention à la Journée d’études sur les microentreprises, organisée à l’Assemblée populaire nationale (APN), Mme. Djaidar a affirmé que «cette cartographie vise à aider à la création de microentreprises en fonction des besoins réels de chaque région, constituant ainsi un mécanisme à même d’orienter les projets de manière à répondre aux exigences du développement local».

En ce sens, Mme. Djaidar a fait état de 385 000 microentreprises crées dans le cadre du dispositif ANSEJ, jusqu’au 31 décembre 2019, soulignant que le nombre de microentreprises en échec était faible, soit un taux moins de 10%.

A ce propos, elle a rappelé que «le Fonds de garantie des crédits avait indemnisé les crédits de financement de 22 000 microentreprises».

Mettant en exergue le rôle de l’ANSEJ en terme d’accompagnement des porteurs de projets avant, durant et après la création de leurs microentreprises, la directrice générale de l’agence a appelé les jeunes, dont les entreprises sont confrontées à des difficultés, de prendre attache avec les responsables des agences locales pour exposer leurs doléances en vue de leur examen au cas par cas et de rechercher les solutions possibles à l’amiable.

Présent à cette journée, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance-chômage (CNAC), Mahieddine Ouagnouni, a indiqué que le nombre de projets financés par la Caisse a connu, en 2019, une hausse de 37% par rapport à 2018.

Evoquant quelques lacunes, il a assuré que «celles-ci seront traitées, en focalisant notamment sur la formation au profit des porteurs de projets en matière de gestion d’entreprise et la consolidation des mécanismes d’accompagnement».

S’agissant du nombre des projets financés pour la création de microentreprises, depuis la création de la CNAC en 2004 jusqu’à fin 2019, M. Ouagnouni a fait état de plus de 150 000 projets, estimant que «ces résultats sont positifs au regard du nombre de microentreprises sinistrées n’ayant pas dépassé 8%».

Dans le même contexte, M. Ouagnouni a estimé nécessaire la révision de certains mécanismes de financement des projets.

Il a estimé qu’«il faudra accorder plus d’importance aux projets qui répondent aux besoins économiques du développement local et en vue de consolider l’accompagnement des porteurs de projets».

Du reste, le président du groupe parlementaire des indépendants à l’APN, Youcef Djebaïli, a affirmé que «cette rencontre visait notamment l’examen des projets en échec et la difficulté du remboursement des crédits accordés».

Yanis Oumakhlouf

Les commentaires sont fermés.