Des startups algériennes en tête d’affiche du Viva-Technology de Paris

Les startups et le made in Algeria dans le domaine de l’innovation ont été en tête d’affiche et n’ont pas démérité devant les grandes entreprises mondiales du digital pour se proposer à l’export.

C’est ce qui ressort au Viva-Technology 2019 de Paris, un salon mondial dédié aux startups et à l’innovation technologique, où l’Algérie participe pour la première fois de façon officielle à qui a ouvert ses portes jeudi dernier, et où d’habitude, dans les 3 premières éditions, il y avait une participation officieuse où les startups algériennes prenaient part à titre individuel avec la coordination du cluster ADC.

Cette première officielle a été rendue possible grâce à l’inscription, par le ministère du Commerce, de Viva-Technology dans le programme officiel des activités soutenues par le Fonds spécial de promotion des exportations (FSPE). C’est ainsi que la Safex a pris en charge, cette année, la participation algérienne à hauteur de 80 %.

Cette fois-ci, l’Algérie a mis le paquet avec un stand impressionnant occupé et animé par une douzaine de PME, dont des opérateurs publics comme la Safex et Algex, et une dizaine de startups dans l’innovation technologique.

Ce rendez-vous de la technologie, que les organisateurs attendent plus de 100.000 visiteurs, regroupe quelques 9. 000 startups, 1 900 investisseurs venus de 125 pays et couvert par près de 2. 000 journalistes.

Le stand Algérie, où il y avait beaucoup de monde au second jour du salon, qui s’étend sur 100 mètres carrés, se trouve dans l’espace Africa-Tech, avec une dizaine d’autres pays africains, dont le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud.

Africa-Tech accueille 8 pays africains, ainsi qu’un Africa-Tech-Lab dédié aux acteurs de la Tech africaine, comme Digital, Fin-Tech, e-Santech, e-Agritech, et e-Edutech, entre autres.

Dix startups algériennes, parmi les plus innovantes, ont été donc sélectionnées pour participer à ce grand salon, avec comme partenaire officiel Condor et d’autres partenaires, tels qu’Aigle Azur, Ericsson Algérie et la Chambre du commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF), la Safex et Algex en tant que support, rappelle-t-on.

Les entreprises algériennes offrent des solutions innovantes dans plusieurs domaines, dont notamment la formation, la gestion durable de l’eau, les loisirs et divertissements pour les enfants, les cartes à puce, la gestion du Big Data et la gestion de textes juridiques.

Aussi, la participation algérienne à ce salon était une opportunité de présenter l’écosystème innovant algérien et en même temps le confronter à d’autres écosystèmes.

Salim Oukaci

Les commentaires sont fermés.