Cyber-attaques: Algérie Télécom se dote d’un Centre de sécurité informatique

L’opérateur public Algérie Télécom vient de se doter d’un centre opérationnel de sécurité (COS) chargé de veiller à la sécurité informatique de l’ensemble des infrastructures de l’entreprise afin de faire face aux cyber-attaques.

Selon son P-DG, Mohammed Anouar Benabdelouahad, «le Centre opérationnel de sécurité, créé au sein d’Algérie Télécom s’articule autour de trois principaux aspects, à savoir la réactivité, la proactivité et la qualité de sécurité, en ayant une complète visibilité sur tous les composants des systèmes informatiques de l’opérateur».

Lors d’une rencontre avec la presse nationale, M. Benabdelouahad a également affirmé que «les différentes cellules composant ce centre permettront la détection d’éventuelles attaques et vulnérabilités sur les applications et les plateformes d’Algérie Télécom et de procéder à leur prise en charge en temps réel».

Il expliquer que les entreprises et institutions peuvent bénéficier de ce nouveau centre informatique pour faire face aux cyber-attaques et assurer ainsi la sécurité de leurs équipements et données.

Sur un autre chapitre, le conférencier a indiqué qu’Algérie Télécom «voulait améliorer les prestations de service notamment en augmentant conséquemment (à partir de 20 Mégaoctets/seconde) le débit internet pour le résidentiel afin que le consommateur puisse regarder aisément des vidéos hautes définitions tout en surfant sur le net», tout en s’engageant à lancer cette offre durant le 2ème semestre de 2020.

Il a révélé, par ailleurs, un projet de réalisation de trois Data Center à Alger, le premier au niveau du siège d’Algérie Télécom, le second à Bir Mourad Raïs et le troisième aux Eucalyptus.

Selon lui, «ces infrastructures permettront une meilleure qualité de service d’Algérie Télécom qui dispose de serveurs de cache Google permettant de moins solliciter la bande passante internationale et ainsi de faire une importante économie financière à l’Algérie».

Il a annoncé également la mise en cache prochaine de Facebook, indiquant que le contrat du cache est prêt.

«Aujourd’hui, Facebook consomme 600 Gigabits/seconde sur notre bande passante internationale. Le pic atteint par cette bande passante est de 1,4 Térabits/seconde», a-t-il encore relevé.

R.N

 

Les commentaires sont fermés.