Chaher Boulakhras vise une une production renouvelable de 200 GWh par an

Atteindre une production renouvelable de 200 GWh  comme moyenne annuelle, est l’objectif que se fixe la Société nationale Sonelgaz. C’est ce qu’a déclaré le PDG de Sonelgaz Chaher Boulakhras, dans son discours d’inauguration lors de la 10ème édition du salon international des énergies renouvelables (ERA 2019).

Cette production qui se fera à partir du photovoltaïque en hybridation, permettra d’économiser 60.000 tonnes de gasoil et d’épargner 180.000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2).

Chaher Boulakhras explique également que le nouveau challenge du groupe se base sur la réalisation de 09 centrales de production photovoltaïque en hybridation.

Grâce à ces centrales, il sera possible à Sonelgaz d’entamer l’hybridation de du centrales du grand sud et d’économiser entre 30 et 40%  du gasoil consommé actuellement.

« Notre groupe a entamé un programme d’hybridation des centrales turbines à gaz et centrales Diesel existantes au niveau du grand sud Algérien et ce, en lançant la réalisation de nouvelles centrales de production d’électricité photovoltaïque d’une puissance de 50 MWc » rappelle Chaher Boulakhras dans son discours.

En plus de 09 centrales de production photovoltaïque, le groupe a déjà réalisé  21 centrales photovoltaïques dans 14 wilayas du sud.

Depuis leur mise en service, ces infrastructures ont permis la production de 1.850 GWh  et des gains de gaz de l’ordre de 450. 000 tonnes, et  52.000 tonnes en fuel. Et, le plus important étant d’avoir évité le rejet de plus de 1,3 millions de tonnes de CO2.

Le challenge lancé par le Groupe Sonelgaz n’est pas près de s’arrêter selon ce qu’a déclaré le Chaher Boulakhras, qui affirme que ces actions se poursuivront jusqu’à atteindre le déploiement total de au niveau des réseaux du grand sud.

Pour rappel, le Groupe Sonelgaz est engagé depuis l’année 2015 dans des actions visant à développer les énergies renouvelables.

La réalisation de deux sites pilotes à savoir, une éolienne à Adrar et une Centrale expérimentale à Ghardaïa en sont la preuve. Grâce à ces sites, il est possible d’expérimenter les nouvelles technologies  existantes de par  le monde.

R.N

 

 

 

Les commentaires sont fermés.