Blanchiment d’argent: La COSOB signe un accord avec l’OICV

Grâce à un accord récemment signé entre la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (COSOB)  et l’organisation internationale des commissions de valeur (OICV), l’Algérie peut désormais  accéder aux marchés financiers internationaux, a indiqué le président de la Commission Abdelhakim Berrah, dans un entretien accordé à l’APS.

Le président de la COSOB explique que l’Algérie, avant la signature de cet accord intitulé « le multilateral mémorandum of understanding » (MMoU),  n’avait aucune possibilité d’accéder aux marchés des capitaux étrangers car, elle ne faisait pas partie de la communauté internationale des pays réunis pour coopérer contre le blanchiment d’argent et les infractions boursière internationales.

Le responsable a expliqué que même si l’Algérie ne coopérait pas avec l’organisation internationale des commissions de valeur, ceci s’expliquait par l’existence d’un  cadre juridique qui ne lui permettait pas d’échanger ces informations.

En effet, il a fallu que la loi de finances pour l’année 20128 soit enfin promulguée pour que la Commission d’organisation et de surveillance des opérateurs de bourse, puisse enfin procéder à l’échange d’informations avec les 122 pays signataires de cet accord avec  l’OICV.

La signature de cet accord  est d’une importance certaine, dans la mesure où elle permet à l’Algérie de de se mettre aux normes internationales. Elle vient également pour compléter les mécanismes d’entraide judiciaires qui existaient déjà et concernaient la lutte contre le blanchiment d’argent,  la corruption et la fraude transfrontalière et, sans oublier la lutte contre le terrorisme.

Grâce à cette signature, la Bourse Algérienne peut accueillir les investissements étrangers d’une manière serine, explique en substance le responsable de la COSOB. Cette ouverture de la bourse permettra d’attirer plus d’investisseurs étrangers car, il lui sera plus facile d’avoir les renseignements nécessaires sur l’origine des fonds investis, des informations détaillées sur les investisseurs et les bénéficiaires.

Pour expliquer tous les bienfaits découlant de la signature du memorandum multilateral  of understanding (MMoU), la COSOB prévoit l’organisation en septembre prochain d’un atelier technique, qui réunira les parties concernées, et expliquera  le fonctionnement pratique de cet accord.

Rania Derouiche

Les commentaires sont fermés.