Alicantina,une entreprise algérienne spécialisée dans la pose de gazon naturel

Quand la passion de ce que l’on fait est conjuguée au savoir-faire, le résultat est immédiatement visible. C’est cette impression que dégage Aida Belkacem, directeur de l’entreprise Alicantina, située dans la wilaya de Sidi Belabbès  et spécialisée dans le gazon artificiel et naturel  pour stades.

« Le constat est sans appel. Les gazons de nos stades sont dans un état déplorable. Le gazon utilisé est de mauvaise qualité. S’il est vrai que l’Etat met les moyens qu’il faut, il est vrai aussi que c’est souvent un gazon de mauvaise qualité et dont le prix est moindre qui est choisi » Fait remarquer Aida Belkacem qui  se désole de cet état de choses en soulignant que « c’est souvent le choix du moins disant qui est privilégié au détriment de la qualité» D’où, la durée de vie très limitée des pelouses. Qu’il faut souvent rapiécer et reprendre après quelques mois d’utilisation seulement.

Et notre interlocuteur, actionnaire dans le club de Sidi Belabbès, sait de quoi il parle, en effet, sportif depuis toujours, même s’il a mené une carrière professionnelle autre pendant des années, sa passion pour le football est évidente. Pour rappel, il n’a pas hésité un seul instant à voler au secours d’un club Mostaganemois dont la pelouse a été détruite par le feu. Il le fera gratuitement. « La détresse du président du club m’a touché, il est donc normal, vu que j’ai une entreprise spécialisée dans le domaine de venir en aide à ce club de football .»

La pose du gazon qu’il soit naturel ou artificiel, notre interlocuteur en connait un rayon. Aida Belkacem plaide pour l’utilisation du liège pour le remplissage du gazon, au lieu de la gomme dérivée des pneus qui est actuellement utilisée. 

 « Le liège est plus intéressant car, il est naturel et donc écologique. Il ne chauffe pas, ce qui arrive toujours avec l’ancien procédé surtout que nous vivions dans un pays chaud. Il ne dégage pas d’odeurs nocives pour la santé et aussi, il absorbe mieux les chocs ». Explique notre interlocuteur qui compte lancer ce nouveau procédé pour le remplissage de gazon, avec une société Espagnole leader dans son domaine. « Cette société est présente dans tous les stades y compris le mystique Maracaña, pour la finale du mondial 2014. Les responsables de la société sont prêts à assurer le transfert technologique, à travers un partenariat et ce, afin que les gazons utilisés dans nos stades deviennent naturels ».

Et c’est chose faisable soutient Aida Belkacem qui reconnait qu’il y a lieu aussi de faire évoluer les mentalités et revoir la conception des cahiers de charges qui souvent ne tiennent pas comptes des spécificités des régions et des sols sur lesquels vont être implantés les stades.

Pour que les choses changent pour le mieux, Aida Belkacem se dit prêt à organiser des journées d’informations sur le gazon naturel et comment choisir celui de meilleure qualité, à partir d’un cahier de charges.  Il rappelle aussi que « Le gazon artificiel a beaucoup évolué et son usage peut être envisagé également dans les salles de gym et les espaces verts » affirme notre interlocuteur.

K.M.B

Les commentaires sont fermés.