AGEA: « 175 000 ouvriers menacés de chômage»

La situation des entreprises et des travailleurs du bâtiment, la baisse constatée dans la production des matériaux de construction estimée à 70 ou 80%, seront entre autres sujets, les principales préoccupations qu’abordera la prochaine Assemblée générale de l’Association générale des entrepreneurs algériens, qui se tiendra le 07 septembre de l’année en cours.

Selon un communiqué publié par l’association que préside Mouloud Kheloufi, l’Assemblée générale sera focalisée sur la situation socio- économique actuelle du pays. Une situation caractérisée par l’incertitude qui règne sur tous les secteurs d’activités y compris le secteur du bâtiment où, selon ce qu’il est expliqué dans le communiqué, les entreprises, elles sont au nombre de 36 500, s’acheminent inévitablement vers la fermeture  et l’arrêt total de leurs activités, ce qui revient à envoyer au chômage pas moins de 175 000 ouvriers, à la veille de la rentrée sociale.

Il est à rappeler que l’AGEA a, lors de sa dernière assemblée tenue le 10 avril 2019, a fait des propositions qui ont été transmises aux hautes autorités du pays, portant essentiellement sur un appel au dialogue sur les questions économiques, sans résultat tangible. « Ces propositions n’ont eu aucun écho tout du moins à notre niveau » lit-on dans ce communiqué.

L’AGEA reste, malgré ce silence, plus que jamais ouverte au dialogue aussi bien avec les pouvoirs publics, qu’avec la nouvelle instance qui est le panel de dialogue et de médiation. « Ces appels au dialogue sont toujours valable et plus que jamais d’actualité ». Les rédacteurs du communiqué tiennent à préciser que leur association « est agréé et conforme aux lois de la République et ne dépend d’aucune autre association patronale quelle que soit son statut ».

Aussi, l’AGEA  qui  affirme sa disposition au dialogue, refuse de voir des personnes isolées et « qui ne représentent qu’elles mêmes », désignées comme étant interlocuteur dans ce dialogue. « Etant une organisation nationale et respectable, elle ne discutera et se mettra à table qu’avec des entités ou des organisations respectables; étant convaincue que seul un dialogue et une médiation sérieux, responsables et continus, pourront sauver l’économie de notre pays et à travers elle, notre Algérie », précise le communiqué.

R.D

 

 

Les commentaires sont fermés.