Abdelmadjid Tebboune: «L’Etat va financer les manufactures à hauteur de 90%»

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, indiqué, lors du Conseil des ministres extraordinaire, que l’Etat va encourager tous les projets d’industries manufacturières avec un financement pouvant atteindre un taux de 90%.

Selon un communiqué, «Abdelmadjid Tebboune a insisté sur la nécessité de donner la priorité absolue à la transformation des matières premières nationales au lieu de leur exportation systématique en brut, au regard de leur rôle en matière de création de richesses et d’emplois».

Ainsi, «ces projets  bénéficieront de la priorité dans l’octroi du foncier agricole», a ajouté le chef de l’Etat.

Par ailleurs, le Président de la République a instruit le gouvernement de focaliser sur la répartition équitable du développement au niveau national.

Il a également instruit le gouvernement pour encourager les entreprises capables de créer de l’emploi à travers des avantages fiscaux à même de les inciter à contribuer à l’absorption du chômage.

Abordant le système fiscal, il a ordonné sa révision à travers l’accélération de sa numérisation qui doit s’étendre à l’administration des Douanes.

«Ceci devra contribuer à éradiquer les fléaux de l’évasion fiscale et de la contrebande qui gangrènent l’économie nationale, alimentent les pratiques de corruptions et maintiennent notre dépendance à la rente pétrolière», a insisté Abdelmadjid Tebboune.

S’agissant des importations, le Président a réitéré l’impératif d’intensifier leurs contrôle, notamment les produits contrefaits à travers la mise en place de laboratoires polytechniques modernes au niveau des tous les accès du pays en vue de s’assurer de la qualité et de la conformité de produits importés, notamment ceux destinés à la consommation ou à l’utilisation dans le secteur de la construction.

Dans le même contexte, Abdelmadjid Tebboune a instruit le ministre du Commerce d’interdire, désormais, l’importation des viandes séchées.

Pour rappel, la réunion extraordinaire du Conseil des ministres a été consacrée à l’adoption du Plan d’action du gouvernement qui sera prochainement présenté au Parlement dans ses deux chambres pour débat et adoption.

Ainsi, dans son volet économique, le Plan d’action tend à opérationnaliser des mécanismes innovants de réforme financière et fiscale et à rassurer les opérateurs économiques les plus affectés par les choix inappropriés, en matière de gestion des affaires économiques.

Le Plan focalise également sur le triptyque d’un renouvellement économique basé sur la sécurité alimentaire, la transition énergétique et l’économie numérique.

Cet objectif sera réalisé et concrétisé avec la mise en place d’une cartographie nationale d’investissement à travers l’ouverture de nouveaux espaces dédiés au foncier industriel, particulièrement dans les Hauts Plateaux et le Sud.

Synthèse : Yanis Oumakhlouf

Les commentaires sont fermés.