Abdelaziz Djerad : «Nous devons optimiser notre potentiel agricole»

Secteur névralgique et pourvoyeur d’emplois et de richesses, le secteur de l’agroalimentaire a fait l’objet d’une attention assez particulière lors de la visite de travail du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à Médéa.

Relevant l’importance de renforcer cette filière, pour ouvrir de nouvelles perspectives aux agriculteurs, Abdelaziz Djerad a déclaré, aujourd’hui, qu’« il faut impérativement ériger une industrie agroalimentaire et ouvrir ainsi de nouvelles perspectives aux agriculteurs »affirmant qu’« il faut soutenir le secteur de l’agroalimentaire ».

Lors d’une visite effectuée au niveau des exploitations agricoles dans la région, notamment celles spécialisées dans les cultures arboricoles, Abdelaziz Djerad a insisté sur la nécessité de développer cette filière et celle de la transformation.

« Nous devons sortir de la logique rentière et optimiser notre potentiel agricole », a-t-il souligné. Il rappellera que ces exploitations agricoles ont été réalisées dans le cadre d’un investissement entre un privé et les gestionnaires d’exploitation agricole collective (EAC), destiné à la valorisation des biens de l’Etat et l’encouragement de l’investissement dans le secteur agricole.

Rien que dans la wilaya de Méda, pas moins de 71 projets d’investissement ont été concrétisés à la faveur du partenariat privés et exploitations agricoles collectives ou individuelles (EAC-EAI), regroupant plus de 110 exploitants, pour un investissement estimé à 1,3 milliard de dinars.

Selon Abdelaziz Djerad, la production attendue de ces investissements avoisinerait 20 000 tonnes de fruits (pommes, cerises et prunes).

Par ailleurs, le premier ministre a procédé à l’inauguration du tronçon de l’autoroute Chiffa-Berouaghia. Le Premier ministre a annoncé à l’occasion la poursuite des travaux de l’autoroute Nord-Sud jusqu’à la limite des frontières avec les pays du Sahel.

Il a estimé que « ce projet est un grand acquis et d’une importance stratégique pour le pays ». M. Djerad a insisté, en outre, sur l’importance de l’entretien régulier de l’infrastructure routière ainsi que la sécurisation des tunnels.

Réalisée par un groupement d’entreprises nationales et étrangères, l’autoroute Chiffa-Berouaghia, d’une distance de 53 km, permet une jonction rapide entre le Nord du pays et les localités du Sud. 

Cette voie d’accès rapide est composée de 57 ouvrages d’art, 10 pénétrantes et deux tunnels de 4,8 km, reliant la localité de Chiffa à celle de Berouaghia.

Yanis Oumakhlouf

Les commentaires sont fermés.