jeudi 15 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > DZentreprise > Verbatim > Verbatim 04

Verbatim 04

M. Mourad Goumiri

« A l’évidence , les marchés informels sont nés de la quasi-inexistence de nouveaux marchés légaux ( halles centrales ,marchés de gros , de demi-gros , de détail , de marchés hebdomadaires spécialisés , aux puces , patentés , foires , expositions- ventes ….)
Autant d’architectures commerciales urbanistiques et rurales qui auraient pu structurer cette activité économique essentielle ,créatrice de richesse et d’emplois , mais surtout porteuse de traçabilité , de fluidité et de transparence .
(……) S’agit –il d’une campagne ponctuelle pour calmer la grogne populaire induite par les nuisances occasionnées par cette activité ou d’une réelle stratégie de régulation du commerce intérieur et extérieur ?
Les pouvoirs publics se sont –ils donné les moyens humains et matériels pour juguler ce phénomène sociétal ? Tout porte à croire que nous nous acheminons vers une réaction éphémère pour amuser la galerie et que dans un laps de temps mesuré, le marché informel refleurira de nouveau ».

* Economiste

MM. Nicole Bricq

« Je veux que la destination Algérie devienne une évidence pour les entreprises françaises et que la France attire des investissements algériens.
Il nous faut mettre en place un cadre de confiance partagée.
Les entreprises françaises sont le premier fournisseur et investisseur (hors hydrocarbures) en Algérie et elles doivent être à l’écoute des besoins et attentes de leurs clients et partenaires algériens, et rester mobilisées pour préserver et conquérir de nouveaux marchés.
L’Algérie est une terre d’investissements, d’échanges, de croissance et de partenariats durables et solides.
La « Méditerranée de projets » que le président de la République (François Hollande) appelle de ses vœux doit notamment prendre forme à partir des échanges commerciaux entre nos deux pays. »

M. Mohamed Laksasi

« L’inflation au 1er semestre 2012 est plus de nature endogène, liée aux disfonctionnements persistants des marchés intérieurs de ces biens où la formation des prix relève plus de position dominante ou de spéculation (….).
Une “revue approfondie” de la formation des prix aux différents stades des transactions commerciales devient donc nécessaire pour asseoir des règles transparentes en la matière(…).
L’augmentation des prix est en partie due aux anticipations inflationnistes alimentées par l’augmentation substantielle des revenus (…).
L’évolution des prix intérieurs des produits alimentaires “contraste” cependant avec les mouvement des prix internationaux au cours de la même période, selon les données de la FAO ».

M. Omar Bessaoud

« Aujourd’hui, plus de 400.000 véhicules de différentes marques sont importés, sans aucune contrepartie et l’Algérie débourse plus de 4 milliards de dollars par an.
Donc, le marché est là et il devient nécessaire et urgent de le satisfaire par une production nationale de marque qui pourrait permettre un début de réduction de la facture des importations, mais aussi assurer la création de 15.000 à 20.000 emplois en amont et en aval du projet véhicules particuliers.
La création de la nouvelle société en partenariat avec Renault (51% -49%) est prévue d’être concrétisée au plus tard en octobre de l’année en cours. La fin de l’année 2012 constituera, nous l’espérons, la date de démarrage effectif du développement de l’industrie automobile en Algérie. »

* Enseignant chercheur à l’Institut d’agronomie de Montpellier

M. Réda Hamiani

« Nous sommes confiants que la nouvelle équipe gouvernementale va écouter les partenaires sociaux et les syndicats pour insuffler une nouvelle dynamique à la production nationale.
Nous avons, surtout, reçu avec satisfaction la détermination de l’Etat à poursuivre son soutien aux PME. La nouvelle orientation du gouvernement mettra fin aux lourdeurs bureaucratiques au niveau des services des douanes, des banques et d’autres administrations, ce qui permettra d’améliorer la qualité des prestations et de réduire le délai de traitement des dossiers d’investissement.
En matière de foncier, les actes de concessions doivent se substituer aux actes de propriété exigés par les banques pour financer les projets.
Il faut aussi accorder des financements aux primo-investisseurs sans exiger au préalable des garanties, d’autant plus que l’Etat a déjà mis en place un fonds de garantie de la PME.
Les banques doivent s’impliquer davantage dans l’accompagnement de l’industrie nationale »

M. Peter Mandelson

«A moyen terme, un référendum qui permettrait au Royaume-Uni de cimenter à nouveau son appartenance à l’Union européenne et de reconsidérer son attachement à la zone euro est à la fois inévitable et une bonne idée (…..)
Si une zone euro solide émergeait, cela changerait en effet fondamentalement la dynamique de l’Union européenne.
Rester en dehors de la zone euro, alors que ce serait dans ce cercle que serait décidée la politique européenne, serait défavorable au Royaume-Uni.
Nous perdrions notre influence sur le marché unique (….) Nous sommes peut-être un centre financier mondial, mais notre base et notre ancrage sont en Europe. Si nous devenions un centre offshore de l’Europe, nous serions marginalisés rapidement.
Les décisions européennes ne seraient pas prises dans l’intérêt de la Grande-Bretagne ou de la City.
Celle-ci ne peut rester un centre financier puissant que si nous continuons à influencer Bruxelles (…) Si vous regardez les sondages, le peuple britannique veut rester en Europe.

* Numéro 2 du précédent gouvernement travailliste au royaume uni