mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > DZentreprise > Verbatim > Verbatim 02

Verbatim 02

Abdelhamid Zerguine

Nous avons lancé un vaste programme de développement de la pétrochimie. Il vise essentiellement à satisfaire le marché national en produits pétrochimiques (différents types d’engrais, polymères spécialisés, additifs), à réduire la facture d’importation, à développer des PME/PMI en aval des projets pétrochimiques et à valoriser au mieux la transformation des hydrocarbures tant liquides que gazeux pour une forte valeur ajoutée.
J’ajouterai que ce programme de développement de la pétrochimie tend aussi à développer les quatre filières : plastiques, caoutchoucs, textiles et agriculture.
Une participation de 10% dans l’amont et de 21,18% dans le transport par canalisations. Nous nous intéressons aussi de près à des pays de l’Afrique de l’Ouest où nos équipes étudient et évaluent les opportunités dans l’exploration-production. Sonatrach s’est imposée comme un acteur incontournable
sur le marché international du gaz naturel.

M. Liu Yuhe, ambassadeur de Chine à Alger

Nous devons oeuvrer au renforcement de la coopération stratégique sino-arabe et nous efforçons d’approfondir au cours de la 2e décennie du XXIe siècle la confiance stratégique mutuelle. Des dizaines de mécanismes de coopération ont été créées. Une coopération qui n’exclut pas le côté humain puisque, dans le registre de la ressource humaine, les échanges ont également enregistré un boom. 10 000 cadres et techniciens du monde arabe ont participé à des cycles de formation en Chine et 7 800 étudiants venus de 22 pays arabes poursuivent leurs études dans ce pays. De même que 300 000 touristes arabes ont visité la Chine alors que 350 000 Chinois ont visité des pays arabes.

Mohamed Abdou Bouderbala

«Nous avons ouvert huit postes de surveillance sur les 23 en cours de réalisation sur la bande frontalière ouest du pays qui enregistre une activité
importante de contrebande. Le seul moyen d’éradiquer ce phénomène qui ronge l’économie nationale est de conjuguer les efforts des différents
corps de sécurité dont les gardes-frontière.
Beaucoup d’efforts sont consentis pour offrir les meilleures conditions de travail aux douaniers afin de les aider dans leur mission, à savoir lutter contre la contrebande et protéger l’économie nationale .»

Mohamed Benmeradi

« Nous souhaitons que les contacts entre les entreprises algériennes et allemandes soient les plus fructueux possibles et aboutissent à la conclusion de partenariats gagnant-gagnant. En raison de son savoir-faire avéré, l’entreprise allemande représente pour l’Algérie un partenaire potentiel privilégié. L’Algérie a adhéré aux différentes conventions internationales en matière de protection des investissements, qui garantissent le transfert du capital investi et des revenus qui en découlent, de même le recours à l’arbitrage international en cas de différend. L’Algérie travaille pour relancer l’investissement productif et faire contribuer le secteur industriel à hauteur de 10% du PIB à l’horizon 2015. Je me réjouis, par ailleurs, des divers partenariats déjà conclus entre les entreprises allemandes et algériennes qui vont constituer, l’exemple et le prélude à davantage de partenariat . »

Noureddine Bouterfa

A la fin de l’année 2011, nous nous sommes retrouvés avec un déficit de 55 milliards de dinars. Déficit qui a été couvert par des emprunts bancaires et ce, afin de pouvoir soutenir les programmes d’investissement. Le groupe a fait un investissement de 215 milliards de dinars sur un chiffre d’affaires de 192 milliards de dinars. Cela veut dire, que l’investissement est plus élevé que le revenu interne du groupe. Le chiffre d’affaires global de l’ensemble des filiales du groupe Sonelgaz est de 350 milliards de dinars, dont 150 milliards sont des transactions entre les filiales du groupe. Les créances sont de l’ordre de 39 milliards de dinars, dont 15 milliards de dinars sont à payer par des entreprises publiques et 24 milliards par des entreprises privées.

Noureddine Hassaim

« Notre groupe automobile Toyota Algérie est disposé à procéder au montage de camions de type Hino 300 dans des usines en Algérie suivant la formule SKD. Le projet de montage de camions en Algérie selon la formule SKD remonte à l’année 2007, suite au grand succès rencontré par les « Delta » dans le marché algérien jugé très porteur. Dans le cas où le nouveau type « 300 Dutro » marche bien, il n’est pas exclu de délocaliser vers l’Algérie, l’usine du Maroc de montage qui vient d’être inaugurée. Il existe, une autre usine de montage SKD camions Hino en Egypte dont le marché n’est pas aussi porteur que celui de l’Algérie qui connaît un regain d’activités ces dernières années.
Ce type de camions, «Delta» dont la production sera bientôt arrêtée, a enregistré un grand succès dans le domaine notamment du transport de bétail. »