vendredi 16 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > National > Un chiffre d’affaires de 5,5 milliards de dollars en 2011

Un chiffre d’affaires de 5,5 milliards de dollars en 2011

Le résultat concerne l’ensemble des opérateurs intervenant dans le secteur des télécoms

«Le marché des technologies de l’information et de la communication (TIC) représente 4% du PIB, et l’objectif national est de contribuer à l’augmentation de la part des télécommunications pour atteindre 8% du PIB», a affirmé le directeur de la communication au ministère de la Poste et des de l’information et de la communication (MPTIC).
Zouheir Meziane a précisé que la mise à niveau des infrastructures de télécommunication et de raccordement d’abonnés est estimé à 3 milliards de dollars pour la période allant de 2010 à 2014.
Selon cette même source, le nombre de clients abonnés aux différents réseaux d’ADSL a atteint 1,6 million, alors que celui des utilisateurs d’Internet est fixé à 10 millions, « soit 4 utilisateurs pour 100 habitants ». Ce qui reste très insuffisant !
En Tunisie, l’apport du secteur des TIC au PIB est estimé à 8% alors qu’il est de l’ordre de 12,5% au Maroc.
Zouheir Meziane, qui affirme qu’en Algérie, sur les 600 000 entreprises que compte le pays, seules 20% sont raccordées à l’ADSL. Il considère que la connectivité des PMEme demeure faible en raison de la non-généralisation de l’ADSL qu’il impute à des problèmes «de gestion, de management et de marketing».
Pour rappel, le chiffre d’affaires global des entreprises de télécommunications en Algérie, s’est établi à 5,5 milliards de dollars en 2011 contre 4,7 milliards en 2010.
Ce chiffre englobe l’ensemble des opérateurs intervenant dans le secteur des télécommunications dans le pays, à savoir la téléphonie mobile et fixe, ainsi que les fournisseurs d’accès à l’Internet. Notant, enfin, que le secteur des télécommunications, qui emploie, actuellement, 140 000 personnes, ambitionne de créer 100 000 emplois directs et 300 000 emplois indirects à l’horizon 2014.