mercredi 13 décembre 2017
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > LaUne > La Société algérienne des études d’infrastructure (Saeti) met le cap sur l’Afrique
DZE-Ali Chakroun

La Société algérienne des études d’infrastructure (Saeti) met le cap sur l’Afrique

Fer de lance du programme du ministère des Travaux publics et des Transports (MTPT), la Société algérienne des études d’infrastructures (Saeti), filiale du Groupe d’études d’infrastructures, de contrôle et d’assistance (Geica) a, depuis peu, exporté son savoir-faire vers le marché africain,  favorisé par son étude de la Route transsaharienne (RTS).

Rwanda, Mauritanie, Niger, Mali, Tchad, Togo et Tunisie, sont les pays au niveau desquels Saeti a implanté ses chantiers relatifs aux études d’exécution, économiques et de faisabilité, de transport, de trafic et études des schémas, ainsi que les études aéroportuaires, géologiques, géotechniques, hydrauliques, hydrologiques et topographiques. Elle y a également effectué des missions d’ingénieurs-conseils, d’expertise technique, de suivi de chantiers, d’assistance et de contrôle technique des travaux.

« En 43 ans d’activités nous avons acquis une expérience qui s’est davantage affinée malgré le départ de notre partenaire, l’Allemand Dorsch Consult Ingenieur GeseusSchaft MBH, en 2012», nous a confié  Ali Chakroun, directeur général de Saeti, avant de préciser « De 2012 à ce jour, nous avons réalisé plus  de grands ouvrages que nous ne l’avions  fait du temps de notre  partenaire étranger».

Le partenariat conclu avec des sociétés étrangères de renom a été également à l’origine de l’élan imprimé aux réalisations. On cite, dans ce cadre, celui en vigueur avec le libanais Dar el Handassa, le français Egis, le portugais (TPF Planège), l’espagnol Getinsa, le mauritanien Alpha-Consult, le canadien SNC Lavalin, le coréen Dong Meyong, mais aussi avec les algériens Sapta, Engoa, Seror, Infrafer, Evsm-Meditra. Pour le moment, ces partenariats sont sous forme de groupements auxquels ont été confiés l’étude de 32 projets ainsi que le contrôle et le suivi de 77 autres.

« La priorité actuelle du MTPT est de conquérir le Sud algérien à partir des Hauts-Plateaux », précise Ali Chakroune, qui tient à rappeler que  « Saeti est partie prenante de ce choix stratégique, en s’attelant à faire mûrir les projets et les imprégner d’une dimension de conquête d’espace et de fluidification des moyens de transport ».

A propos de Saeti

Saeti a été créée le 01 octobre 1974 en partenariat avec le la société de droit Allemand, Dorsch Consult Ingenieur GeseusSchaft MBH. Ensuite, l’entreprise a connu une modification de ses statuts et est devenue depuis le 1er janvier 2012 Epe/Spa Saetià 100%, puis  filiale du groupe d’entreprises Geica en 2016.

Elle compte cinq directions : La Direction opérationnelle des ouvrages d’art, la Direction opérationnelle des  aérodromes, la Direction opérationnelle des routes et chemins de fer, la Direction opérationnelle de la topographie, la Direction de l’assistance technique et du contrôle. Ces directions emploient 726  collaborateurs, dont 70% représentent   le collectif de production  toutes spécialités confondues, à savoir, ingénieurs, techniciens supérieurs, équipes de topographie et équipe de métré.

Saeti a à son actif, l’étude de la liaison autoroutière Sidi Bel Abbes-Saida sur 120km de la pénétrante autoroutière sur100km wilaya de M’SILA et celle d’un nouvel aérodrome Tin-Zaouatine (Tamanrasset)-Hassi-Berkine (Sud-est de Hassi Messaoud).

Dans le volet contrôle et surveillance des travaux, la société a pris en charge les travaux liés au dédoublement de la RN 01 dans la wilaya de Médéa, entre Berrouaghia et Boughzoul sur 68 km,  la réalisation de la ligne ferroviaire El Bayadh et Naama (Mecheria) sur 130km,  la réalisation de la ligne ferroviaire Touggourt-Hassi Messaoud sur 180 Km, et les travaux  de la nouvelle ville Hassi Messaoud.

Zoheir Zaid