mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > National > Rencontres régionales sur la production nationale

Rencontres régionales sur la production nationale

Quels moyens pour la relance de l’industrie locale

C’est à la mi -janvier, à partir de la wilaya de Sétif, où vont se retrouver les entrepreneurs de Bouira, Bejaia, Bordj Bou Arreridj, Msila et bien entendu la capitale des Hauts- Plateaux, que seront lancées les rencontres régionales sur la production nationale.

Des rencontres qui seront clôturés, en février, à Alger par une rencontre nationale. Ces rencontres qui vont se dérouler dans les wilayas de Blida, Djelfa, Béchar, Tamanrasset, Biskra, Constantine, Tlemcen et Oran visent à explorer et déterminer les meilleurs voix et moyens pour la relance effective de l’industrie nationale.

Initiés par le ministère de l’Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise et de la Promotion de l’investissement, ces rendez vous pour lesquels une commission de préparation comprenant des cadres du département Rahmani, des experts et des représentants de l’UGTA a été installée en décembre dernier, «sont   orientées vers la promotion et la dynamisation de la production industrielle nationale en vue de couvrir le marché algérien et de réduire les importations  », a affirmé le ministre de l’Industrie lors de l’installation de ladite commission.

Les rencontres avec les chefs d’entreprises locales et régionales devraient aboutir à un colloque national dont ni la feuille de route ni la date n’ont été arrêtées au moment où nous mettons sous presse.

Et c’est à partir de là que, selon Cherif Rahmani, des règles de travail seront consacrées pour un développement durable. Elles seront déterminées par les recommandations, doléances et autres constats émanant des rencontres régionales.

Les problèmes qui entravent la production industrielle  « aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des unités économiques, notamment les questions organiques des entreprises comme l’inadaptation des équipements et la mauvaise gestion ainsi que le climat d’affaire sous ses aspects matériel et administratif  » devraient être recensés pour dégager les solutions à même de relancer l’industrie locale.
Une démarche qui, de l’avis de Mustapha Mekidèche, vient à point.

Pour l’économiste, difficile « d’imaginer le développement du secteur de l’industrie sans l’aide publique, car celle-ci a un rôle important à jouer, particulièrement dans les secteurs stratégiques  ».