vendredi 16 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Dossiers > Qu’est ce que la Franchise ?

Qu’est ce que la Franchise ?

Elle permet l’émergence d’enseignes internationales dans notre paysage urbain.

Pour comprendre l’irrigation dans nos centres commerciaux de nouvelles marques, et l’émergence dans notre paysage urbain d’enseignes internationales, il nous paraît important d’expliquer ce qu’est une franchise. C’est en fait une coopération commerciale entre franchisés et franchiseurs conclue dans le cadre d’un contrat.
Le franchiseur donne en licence sa marque, transmet son savoir faire et assiste le franchisé dans son exploitation moyennant une rétribution et, surtout, en veillant au respect strict des éléments essentiels à la qualification des accords de franchise.

  • le franchisé se voit, contractuellement, conférer le droit d’utiliser la marque exclusivement pour l’activité en étant entendu que le franchiseur en demeure propriétaire.
  • le licencié exclusif bénéficie d’une exclusivité territoriale
  • pour le savoir faire, le franchisé devra posséder des expériences suffisantes pour réitérer la réussite du franchiseur
  • l’assistance technique et commerciale est un préalable à l’ouverture de l’entreprise franchisée. Elle va du choix de l’emplacement à l’élaboration du compte prévisionnel en passant par l’étude du site, des accès informatiques, de l’aménagement des points de vente, la formation du personnel jusqu’à l’assistance à l’ouverture.
  • Il existe plusieurs types de franchise :

  • franchise industrielle : le franchisé fabrique lui-même, selon les indications du franchiseur, les produits qu’il vend. Le franchiseur met donc à la disposition du franchisé le brevet ou le système de fabrication.
  • franchise de distribution : cette forme de franchise concerne la vente de produits par le biais d’un réseau de franchisés.
    Le franchiseur pourra servir de centrale d’achat pour ses franchisés ou comme producteur des biens vendus.
  • franchise de services : elle concerne la fourniture d’une ou plusieurs prestations à des professionnels ou à des consommateurs (esthétique, coiffure, location de véhicules …). Dans ce type de franchise, il est plus qu’évident que les savoir-faire et les capacités personnelles du franchisé sont primordiaux.
  • Présentation des différentes modalités d’intégration :

  • la franchise corner : le franchisé, qui est déjà commerçant, prend l’engagement de vendre sur une surface réduite de son local (ou centre commercial généralement) les produits du franchiseur.
  • la franchise financière : le franchisé apporte les capitaux nécessaires à l’ouverture du point de vente et verse des honoraires de gestion au franchiseur (le fond de commerce appartient au propriétaire).
  • la franchise participative : le franchiseur prend une participation dans le capital de l’entreprise franchisée.
  • la master-franchise : le master franchisé acquiert, dans le cadre du contrat de master franchise, la possibilité de franchiser à son tour sur le territoire défini préalablement.

Un peu plus sur la franchise

Après avoir synthétisé du mieux possible ce qui fait le contenu de la définition de la franchise, nous nous proposons dans ce qui suit d’en donner la matière qui fait débat et qui peut surtout aider le lecteur à voir clair.

Commençons par quelques définitions :

La franchise :
c’est un accord (ou une coopération) commercial par lequel une entreprise (le franchiseur) autorise une autre entreprise (le franchisé) à commercialiser sa marque à travers différents produits ou services, en échange d’une rétribution (rémunération).Cette contrepartie peut être fixe ou correspondre à un pourcentage du chiffre d’affaires. Le franchisé bénéficie des conseils, de l’assistance technique et commerciale et du transfert du savoir-faire.
La licence :
c’est un contrat par lequel le titulaire d’une marque consent à un tiers le droit de l’exploiter moyennent paiement de redevances (royalties). C’est un contrat de bail. La transmission des savoirs faire et l’assistance ne sont pas obligatoires.
La concession :
c’est un contrat de distribution par lequel le concessionnaire se voit concéder l’exclusivité de la revente des produits sous l’enseigne du fournisseur. Aucune autre contrepartie que l’exploitation de la marque ou de l’enseigne. C’est-à-dire qu’il n’existe pas d’obligation en matière de transfert de formation, d’assistance technique ou d’accompagnement ni de transfert de savoirs faire.
Le partenariat :
les partenaires de l’enseigne sont au même niveau hiérarchique. Chacune des parties participe à son niveau au développement de l’enseigne. Il s’agit d’une relation horizontale.
L’enseigne :
c’est le nom que porte le distributeur. C’est un signe distinctif d’une entreprise. Elle est l’élément incorporel du fonds de commerce cédé. C’est l’enseigne qui constitue aujourd’hui l’enjeu des stratégies développées par les distributeurs (particulièrement de la stratégie marketing) parce qu’elle est source de valeur pour le distributeur.
La marque :
c’est le signe de représentation qui aide à distinguer les produits ou services. Elle bénéficie d’une protection dans le cadre de la propriété intellectuelle.

Revenons à la franchise

Le contrat de franchise précisera les points suivants :

  • les droits et obligations du franchiseur et du franchisé, les biens et services fournis au franchisé, les conditions financières pour le franchisé, la durée du contrat, les conditions dans lesquelles pourront s’opérer la cession ou le transfert des découlant du contrat, les clauses de résiliation du contrat, les clauses prévoyant la récupération par le franchiseur de tout élément corporel ou incorporel lui appartenant en cas de résiliation.
  • le franchisage ou franchising : c’est le contrat qui permet au franchisé de se présenter sous la raison sociale et la marque du franchiseur, pour vendre des produits ou services, en contrepartie d’une redevance. Dans le cadre d’une franchise, il apparait évident que l’exploitation de l’activité,
    surtout dans la phase de démarrage, va profiter de la notoriété de la marque. Elle permet d’obtenir plus facilement les produits parce que c’est le franchiseur qui les fournit. De plus, elle permet de profiter de l’expérience du franchiseur et donc d’aller plus vite en ayant plus de chances de réussir. Mais le franchisé se doit d’avoir les compétences ou l’expérience suffisante pour pouvoir profiter de la réussite du franchiseur. De plus, ce qui marche ailleurs peut ne pas coller chez nous pour de multiples raisons liées souvent aux habitudes culturelles et socioéconomiques voire réglementaires et juridiques.
  • Donc l’intérêt d’acheter une franchise réside avant tout dans le produit qui existe déjà et qui soit connu. Ce qui évite donc une étude de marché. Le franchisé peut bénéficier d’une formation et donc de gagner en matière de couts de marketing et de développement de nouveaux produits. Enfin, le franchisé bénéficie de coûts de démarrage moins importants surtout qu’ils constituent souvent un centre de frais important dans la création d’une activité.
  • L’intérêt de vendre une franchise réside essentiellement dans l’entrée de fonds (de l’argent frais comme on dit) et dans la volonté du franchiseur de s’implanter et de se développer rapidement sur différents territoires. C’est un moyen pas trop coûteux de commencer son processus d’internationalisation en étant plus proche des marchés ciblés et porteurs.

Ainsi, nous pensons avoir mis à la disposition de nos lecteurs un maximum d’orientations susceptibles d’aider à la compréhension des enjeux du développement de l’entreprise algérienne, enjeux dont la problématique de la franchise en constitue une séquence. Pas la plus importante sûrement au regard des débats engagés autour de l’avenir de nos PME, à savoir ceux qui ont trait à la gouvernance.

Par Redouane Mohammedi