samedi 15 décembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Industrie > BTP > Portes ouvertes pour les entreprises espagnoles du BTP

Portes ouvertes pour les entreprises espagnoles du BTP


Alger et Madrid veulent doper leurs relations économiques

C’est parti pour une coopération plus renforcée entre les opérateurs algériens et espagnols et plus particulièrement dans le secteur du BTP. Le dernier forum algéro-espagnol, qui s’est tenu à la fin du mois d’octobre dans la capitale espagnole, a en quelque sorte mis les rails pour une nouvelle coopération économique entre les deux pays.

Ce forum, qui a été suivi par une forte délégation algérienne comprenant des opérateurs des deux secteurs et conduite par le ministre de l’Industrie Cherif Rahmani, a permis surtout aux espagnols d’écouter leurs partenaires algériens leur exposer les opportunités d’affaires et de partenariat en Algérie.

Ce forum ”constitue une occasion pour nouer de nouveaux partenariats gagnant-gagnant entre les deux pays”, avait affirmé le ministre de l’Industrie.

« Nous voulons construire des partenariats produit par produit et projet par projet, pour que les Espagnols ne considèrent pas l’Algérie comme seulement un marché et le partenaire algérien comme une clientèle, mais comme étant un partenaire qui peut partager la valeur- ajoutée dans le cadre d’un partenariat gagnant -gagnant où tout le monde est porteur de choses positives », a-t-il ajouté.

En toile de fond de ce forum: soutenir et favoriser des partenariats dans différents secteurs économiques autant industriels que dans le BTP et l’agroalimentaire, que le commerce et les technologies de pointe.

C’est dire qu’avec l’Espagne, en pleine crise financière, l’Algérie est prête à aller très loin, et c’était en quelque sorte la mission du ministre de l’Industrie : attirer sur le marché algérien les grandes entreprises du bâtiment et les grands opérateurs économiques et industriels, au -delà des groupes pétroliers, déjà bien présents sur le marché algérien avec Cepsa, Iberdrola, etc.

« L’Algérie peut être une porte importante pour l’Europe vers l’Afrique et le Monde arabe.

Elle offre d’excellentes opportunités » , a affirmé Cherif Rahmani, qui a été très clair lors de ce forum. « Nous sommes à l’écoute des propositions des entreprises espagnoles souhaitant nouer des partenariats avec nous », a- t-il notamment lancé durant son intervention à l’intention des opérateurs ibériques.

Aux entreprises espagnoles du BTP, il les a appelées en fait à participer aux programmes d’habitat avec à la clé une commande impressionnante sur les deux prochaines années de plusieurs dizains de milliers de logements.

Le programme national à l’orée de 2014 est de 1,2 million de logements devant être réalisés par des opérateurs nationaux et étrangers, dont les espagnols qui ont reçu au forum de Madrid une invitation officielle à y participer.

La moisson de ce forum a été la conclusion d’un accord de coopération et de partenariat dans le secteur de l’industrie entre l’Algérie et l’Espagne.
« Nous sommes en train de préparer un accord de convergence entre les deux industries pour durabiliser la coopération bilatérale et donner un cadre stable à ce partenariat entre les deux pays”, a-t-il déclaré lors des travaux de ce forum économique algéro-espagnol.
« Il faut aller vers des marchés de proximité qui sont plus porteurs et un partenariat actif fondé sur la colocalisation », ajoute Cherif Rahmani qui a rassuré les opérateurs et les politiques espagnols: ” La crise financière qui frappe de plein fouet l’Espagne n’est pas un risque pour l’Algérie, mais une opportunité à saisir.”

Selon l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), sur les 35 projets espagnols d’investissement soumis à l’agence, 27 ont été réalisés pour un montant de 143 milliards de DA (près de 2 milliards de dollars).
La valeur des projets déclarés à l’Agence est de 165 mds de DA, mais seulement 143 mds de DA ont été concrétisés.
Un chiffre clé: 220 entreprises espagnoles sont présentes en Algérie dont 41% dans le bâtiment.

Madrid est l’un des premiers partenaires commerciaux de l’Algérie avec un volume des échanges de plus 10 milliards de dollars en 2011.
L’Espagne est le troisième client de l’Algérie (7,2 milliards de dollars) et son quatrième fournisseur (3,3 milliards de dollars), selon des states des douanes algériennes.
L’Algérie approvisionne notamment l’Espagne en gaz naturel à travers deux gazoducs: le GME (gazoduc Magherb-Europe) qui passe par le Maroc puis le détroit de Gibraltar, et le Medgaz, qui part directement vers Almeria via Beni-Saf.

Par Ali Sassi