vendredi 14 décembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Développement durable > Agriculture et Pêche > Pêche du corail: Le programme et les périmètres d’exploitation publiés au JO

Pêche du corail: Le programme et les périmètres d’exploitation publiés au JO

Les conditions et modalités d’élaboration du programme ainsi que d’ouverture des périmètres d’exploitation du corail, rouverte après 16 ans de fermeture, ont été fixées par deux arrêtés ministériels publiés au Journal officiel no 23.

Pour le quota annuel maximum autorisé par concession, il est au prorata du nombre de concessionnaires admis, sans toutefois dépasser 3.000 kilogrammes par périmètre d’exploitation.

La pêche au corail est ouverte successivement par un système de rotation dans deux zones (Est et Ouest), organisées en deux périmètres à raison de 30 concessionnaires par périmètre au maximum.

La zone Est se situe dans la wilaya d’El Tarf, entre la frontière algéro-tunisienne et le port d’El Kala. Quant à la zone Ouest, elle comprend les wilayas de Skikda et de Jijel, soit 15 concessionnaires pour chaque wilaya.

Le nouveau texte règlementaire note que la pêche du corail est ouverte durant toute l’année pendant cinq (5) ans maximum, au bout desquelles les périmètres d’exploitation seront fermés et mis en jachère pour une période minimum de 20 ans.

Le débarquement du corail pêché dans le périmètre d’exploitation de la zone Est doit s’effectuer exclusivement au niveau du port d’El Kala.

Concernant le débarquement du corail pêché dans le périmètre d’exploitation de la zone Ouest, il doit s’effectuer au niveau du port de Boudis pour la wilaya de Jijel et du port de Stora pour la wilaya de Skikda.

La campagne de pêche du corail sera précédée par un processus d’adjudication pour permettre aux opérateurs de déposer leurs soumissions, rappelle-t-on.

Le wali procèdera, par la suite, à l’examen des dossiers des soumissionnaires dont ceux retenus pourront participer aux enchères pour l’obtention de concessions d’exploitation de cette ressource.

Après 16 ans de suspension suite à une surexploitation de la ressource, les pouvoirs publics ont décidé de rouvrir cette activité pour permettre à l’économie nationale d’en tirer profit mais tout en mettant fin au braconnage.

Les conditions de la reprise de cette activité, à forte valeur marchande, ont été définies par la nouvelle loi sur la pêche et l’aquaculture, promulguée en 2015, qui a durci les sanctions contre les personnes qui pêchent le corail sans document de concession ou celles qui ne tiennent pas de registre de plongée, ou qui dépassent le quota annuel autorisé ou quiconque exporte le corail à l’état brut ou semi fini. Ces peines vont d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans et d’une amende oscillant entre 10 millions et 20 millions de DA.