mardi 23 octobre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Finances > Banques > Outils et indicateurs de gestion
La notion « de fonds de roulement »

Outils et indicateurs de gestion
La notion « de fonds de roulement »


Dans la gestion d’une entreprise, l’analyse financière est une technique fort intéressante car, sur la base d’indicateurs, elle permet au gestionnaire, à l’actionnaire et au commissaire aux comptes d’avoir une idée rapide, précise et juste sur la politique financière suivie par la direction de la société, notamment sur la structure financière et les grands équilibres de l’entreprise, sur sa solvabilité, sa capacité d’autofinancement ou de remboursement d’emprunts éventuels.

Le fonds de roulement est l’un des premiers éléments fondamentaux qui donnent à l’analyste des indications capitales sur la qualité de la gestion financière d’une entreprise.

Voyons comment cette notion de « fonds de roulement » est définie et quelles informations pertinentes donne-t-elle ? Quelles sont les conséquences de cette notion sur la trésorerie ? Comment le gestionnaire peut –il améliorer le fonds de roulement et que fera-t-il si celui-ci est faible ou négatif ?

Le fonds de roulement se calcule par le haut du bilan ou par le bas du bilan. La première méthode nous semble la plus accessible au profane. Elle permet de le cerner par la différence entre les capitaux permanents et la valeur des immobilisations nettes (ou l’actif immobilisé).

Soyons plus explicites :

  • Les capitaux permanents sont constitués des capitaux propres auxquels on ajoute les emprunts à long et moyen termes obtenus par l’entreprise, les dettes à court terme, inférieures à trois ans, ne sont pas intégrées dans la notion de capitaux permanents.
  • Les immobilisations nettes (amortissements déduits) regroupent les valeurs nettes des éléments constitutifs de l’actif non courant (terrain, bâtiments, matériel et outillage, parc véhicules, mobiliers et équipement de bureaux, tires, participations et autres actifs immobilisés)

Ce qui donnera l’équation suivante :

Fonds de roulement = Capitaux permanents –Immobilisations

Schématiquement, le fonds de roulement est représenté dans un bilan comme suit :

A quoi sert cette notion si importante ?

Le fonds de roulement renseigne sur trois aspects de la gestion financière de l’entreprise :

  1. Sur la nature de financement des immobilisations. En effet, les immobilisations sont des emplois stables. Dans une gestion financière saine, les actifs immobilisés sont financés par des capitaux permanents et non par des dettes à court terme.
  2. Le fonds de roulement positif nous indique que l’entreprise dispose d’un surplus de fonds stables pour financer son cycle d’exploitation , notamment ses stocks.
  3. Un fonds de roulement positif donne un signal fort au banquier, l’entreprise possède une marge de sécurité en capitaux permanents ce qui induit en général une bonne politique financière et une trésorerie positive.

Que doit –on faire pour améliorer le fonds de roulement ?

Si le fonds de roulement est négatif ou que le ratio capitaux permanents / immobilisation est inférieur à un, cette situation indiquera que les capitaux permanents n’ont pas suffi à financer l’acquisition des immobilisations (terrain, bâtiments, équipements, engins, ordinateurs…) et que les dirigeants de cette entreprise ont utilisé des dettes à court terme pour financer des immobilisations. Ce qui constitue une erreur qui aura des conséquences sur la trésorerie de l’entreprise.

Pour améliorer le fonds de roulement, les dirigeants peuvent agir sur deux leviers :

  1. Agir sur les fonds propres en augmentant le capital de l’entreprise, donc ramener des capitaux propres, affecter les bénéfices aux fonds propres ou procéder à des cessions de tires ou des immobilisations pour avoir un surplus de fonds.
  2. 2. Rechercher des emprunts à long et moyen termes.

Existe –t- il des situations de références ?

Le ratio capitaux permanents / Immobilisations qui indique comment les emplois stables (immobilisations) sont financés rend la notion de fonds de roulement plus explicite. En effet, un ratio supérieur à 1 confirme que le fond de roulement est positif.

Un ratio supérieur à 1,4 est une bonne moyenne. Un fonds de roulement qui couvre plus de 60 % des stocks (ratio >1.6) est une référence remarquable. Mais pour plus de prudence, il faudrait se référer à plusieurs indicateurs. Un seul indicateur pourrait conduire à une erreur d’appréciation.

Les analystes financiers, les banques travaillent sur des références par secteur. Il est inconcevable de retenir une même référence pour des secteurs comme l’industrie lourde, le BTP ou la grande distribution, la structure du bilan et le cycle d’exploitation n’ont pas les mêmes caractéristiques.

Nous constatons que le fonds de roulement peut connaître des variations positives ou négatives en fonction des décisions de la direction de l’entreprise (nouveaux emprunts, nouvelles acquisitions ou cessions….), Il faudrait donc être attentif aux conséquences de toute décision et mesurer et apprécier leur impact sur les grands équilibres financiers de l’entreprise et sur sa structure financière.

La notion de fonds de roulement est très liée à d’autres notions, notamment les besoins en fonds de roulement, le BFR, à la trésorerie et à la politique de financement.

Il est donc évident que notre prochain article portera sur la notion de besoins en fonds de roulement.

Par Brahim Lakhlef