samedi 17 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > Regional > Mascara : Développement des potentialités agricoles

Mascara : Développement des potentialités agricoles

En 2014, la wilaya de Mascara a occupé la 10e place en matière de production agricole et tout particulièrement dans la production de la pomme de terre, les oignons, les olives, les agrumes, ainsi que les produits viticoles.
En plus de ce classement, la wilaya a enregistré un chiffre d’affaires de 80 millions de dinars. Ce qui n’est pas peu.

Sorts de ces résultats, les services agricoles prévoient un développement encore plus important du secteur surtout avec l’entrée en service de plusieurs projets comme la réhabilitation du périmètre irrigué de la plaine de Habra au nord de la wilaya qui permettra d’étendre la surface irriguée de 4 000 à 10 000 hectares dans cette zone, réputée pour sa production d’agrumes, tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

En fait, durant les années 1970, l’on exportait les agrumes de cette région vers plusieurs destinations du monde.
Toujours dans l’optique du développement, l’on citera le projet de réhabilitation du périmètre irrigué de la plaine de Ghriss, à partir du barrage d’Ouizert.

Ces travaux ont nécessité une enveloppe financière de 300 milliards de dinars et sont presque achevés. Ce périmètre comprend 5158 hectares de terres agricoles qui s’étalent sur huit communes au nord et au sud de la wilaya. En même temps, le barrage d’Oued Taht, d’une capacité de 7 millions de m3, sera bientôt réceptionné.

Une partie de cette eau sera consacrée à l’approvisionnement en eau potable tandis que l’autre partie servira à l’irrigation de 500 hectares de terres agricoles.

Sur le plan des investissements, la wilaya a bénéficié, entre les années 2000 et 2013, de 7,6 milliards de dinars dont 4,6 milliards sous forme d’aide directe aux agriculteurs. C’est-à-dire 63% de l’investissement global.

Ces investissements ont permis la modernisation des moyens de production et l’introduction de nouvelles techniques agricoles et d’irrigation.