mercredi 14 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > National > Les investisseurs étrangers attirés par l’industrie

Les investisseurs étrangers attirés par l’industrie

Selon une enquête de l’ANDI, Les investissements déclarés durant le seul 1er semestre 2013 représentent plus du tiers de ceux réalisés en Algérie en 10 ans. Ils ont plus que doublé durant le premier semestre 2013 pour atteindre 856,7 milliards de dinars (11,2 milliards de dollars) contre 411,6 milliards de dinars à la même période en 2012, en hausse de 108%.

Plus de 32 000 projets d’investissements, dont 410 projets étrangers, ont été réalisés en Algérie entre 2002 et 2012 pour un montant global de 2 547 milliards de dinars (31,8 milliards de dollars au taux actuel), a révélé une enquête de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), rapporte l’APS.

Selon les résultats de cette même enquête, les investisseurs étrangers sont attirés, essentiellement, par le secteur de l’industrie. Les projets d’investissement étrangers réalisés dans ce secteur ont représenté 56% de l’ensemble des secteurs d’activité, 74% de la valeur financière et 57% des emplois générés.

Les 410 projets d’investissements étrangers réalisés pour un montant de 803 milliards de dinars (environ 10,85 milliards de dollars), soit le tiers des investissements réalisés, ont généré 42 959 emplois, soit 14% du nombre global des postes créés.
« Ces chiffres montrent l’intérêt que portent les investisseurs étrangers pour le secteur industriel, à forte valeur ajoutée et rentable sur le court terme au détriment d’autres secteurs où le retour sur investissement risque de prendre des années, notamment dans le tourisme, la santé ou encore l’agriculture où les projets se comptent à l’unité » , a indiqué à l’APS Abdelkrim Mansouri, directeur général de l’ANDI, qui fait remarquer que les investissements déclarés durant le seul 1er semestre 2013 représentent plus du tiers des investissements réalisés en Algérie en 10 ans.

L’enquête a souligné une très forte prépondérance du secteur privé avec 31 638 projets réalisés durant la période 2002 à 2012, soit 99% du total, pour une valeur de 1 378 milliards de dinars et générant 26 964 emplois.
En revanche, le secteur public n’a réalisé que 328 grands projets pour une valeur de 777 milliards de dinars alors que le secteur mixte (public-privé) a réalisé 38 projets pour 391 milliards de dinars.
Le classement des investissements réalisés durant la dernière décennie montre la quasi- dominance du secteur de l’industrie sur tous les plans (nombre de projets, montant et emploi) avec respectivement 11%, 62% et 35%, suivi du secteur des BTPH avec 18%, 9% et 34%, et enfin les services avec 9%, 13% et 12%, selon les résultats de l’enquête.

Par filières, les industries agroalimentaires occupent la tête du classement suivies de la chimie et plastique, des industries du bois et papier, des industries textiles puis des cuirs et peaux et enfin des matériaux de construction et verre.
67% des projets d’investissements réalisés sur le territoire national sont concentrés dans la région du nord du pays (Nord- centre, Nord- est et Nord-ouest). Les autres régions, à savoir les Hauts- Plateaux-est et le Sud-est n’ont capté que 11% pour chaque région.