samedi 17 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Management > Ressources Humaines > Le CSC, la précision au bout de l’arc

Le CSC, la précision au bout de l’arc

CENTRE NATIONAL DE RECHERCHE EN SOUDAGE ET CONTRÔLE

Développer des programmes de recherches nécessaires à la promotion des techniques de soudage et de contrôle non destructifs est une des deux vocations du Centre national de recherche en soudage et contrôle par abréviation CSC.

Dans cet institut, que dirige le docteur Mostepha Yahi, placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, plus de 24 équipes de recherches traitent dans le cadre de leurs travaux des thèmes ayant trait au soudage, à la caractérisation non destructive, au traitement du signal, à la métallurgie et à la sidérurgie et ce, « dans le but de maîtriser et de mettre au point les techniques de soudage et de contrôle des plus courantes aux plus modernes », nous précise-t-on au siège du  centre situé à Chéraga.

En matière de formation, de pointe, sommes-nous tentés de dire, le centre est une référence si l’on juge par la qualité des conventions signées entre le CSC et les entreprises. « Le CSC dispense une formation prestataire en faveur des sociétés stratégiques, à l’exemple de  la Sonatrach et de la Sonelgaz pour intervention sur site », souligne Hamchaoui Nadia, l’assistante du PDG, qui précise que la formation prestataire, sur laquelle veillent des chercheurs et des doctorants  est adaptée au profil et au niveau du candidat.

La formation est dispensée soit sur site soit à l’institut et se décline sous deux formes : la formation de base et le perfectionnement. Cette dernière est destinée aux ingénieurs et techniciens supérieurs ayant déjà une expérience.

Une formation académique est donnée à l’institut aux étudiants en fin de cycles des différentes universités et écoles du pays, tels que l’EPAU.

Le centre, qui compte déjà plusieurs filiales,  a créé en 2010 l’Unité de recherche en technologie industrielles (URTI) – Annaba. 2009 voit la création de la filiale CSC – Expertise SPA à Bousmaïl, une année auparavant, c’est l’Unité de recherche appliquée en sidérurgie et métal-lurgie (URSAM) Annaba qui s’est vue rattachée au centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.