dimanche 16 décembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Finances > Banques > La CNEP a accordé 10,8 milliards de dinars de crédits hypothécaires

La CNEP a accordé 10,8 milliards de dinars de crédits hypothécaires

Le chiffre concerne le premier trimestre 2012

La Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP-banque) a accordé près de 5 500 crédits hypothécaires pour un montant de 10,8 milliards de dinars durant le premier trimestre 2012, en hausse de 20% par rapport à la même période de 2011.

Près de 45% de ces crédits sont des crédits à taux bonifiés (1% et 3%), a appris l’APS auprès de la direction de communication de la banque.
Les crédits bonifiés ont ainsi atteint 3 .092 crédits d’une valeur globale de 4,85 milliards de DA durant le même trimestre, soit une hausse de près de 15% par rapport aux trois premiers mois de 2011.

Les crédits octroyés à un taux d’intérêt de 1% ont totalisé 3.026 crédits pour 4,54 milliards de DA alors que 66 crédits d’un montant global de plus de 300 millions de DA ont été accordés à un taux de 3%.

Depuis le début d’application des crédits bonifiés et jusqu’à la fin mars dernier, la Cnep-banque a accordé 21.155 crédits pour une somme avoisinant les 30 milliards de DA. Le total des crédits de la Cnep était de 5.537 crédits d’un montant de plus de 9 milliards de DA entre janvier et mars 2011 et 4 milliards de DA durant le premier trimestre 2010.

En 2011, la banque a quadruplé ses crédits qui sont passés à 174 milliards de DA (environ 2,5 milliards de dollars) dont près de 12.000 crédits hypothécaires à taux bonifié pour un montant de plus de 17 milliards de DA. Les crédits aux entreprises de l’Habitat et des matériaux de construction, soit une quinzaine de clients de la banque, avaient généré la part principale du portefeuille de la banque avec une enveloppe de 111,3 mds de DA en 2011.

La Cnep a élargi l’année dernière son champ d’action à tous les secteurs d’activités de l’économie nationale, à l’exception du commerce extérieur et de la revente en l’état, ce qui lui a permis d’étendre considérablement ses engagements.