mardi 13 novembre 2018
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Accueil > Economie > International > Institut de prospective économique en Méditerrané : lancement du chantier sur l’industrialisation du Nord de l’Afrique

Institut de prospective économique en Méditerrané : lancement du chantier sur l’industrialisation du Nord de l’Afrique

L’Institut de prospective économique en Méditerrané (IPEMED) a annoncé vouloir développer davantage le concept de coproduction « afin de promouvoir un nouveau modèle de coopération économique gagnant-gagnant», basé sur le partage de la valeur ajoutée et le transfert des technologies entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Selon l’Institut, cela permettrait la montée en gamme des emplois créés dans les pays méditerranéens.

L’institut rappelle qu’il a organisé un Forum en Tunisie en 2014 pour lancer l’Observatoire de la coproduction en Méditerranée qui a pour objectif d’analyser qualitativement les stratégies industrielles des pays du Sud et du Nord de la Méditerranée. Il s’agissait aussi d’analyser les investissements réalisés par les entreprises du Nord et du Sud « afin de démontrer que la coproduction est une piste d’avenir ».

En Algérie, certaines entreprises ont déjà racheté des entreprises européennes pour installer des unités dans le pays. Par ailleurs l’Observatoire de la coproduction a dressé un état des lieux de la situation macro-économique des sept pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie, Turquie) et des dynamiques d’investissement à l’œuvre dans ces pays. La recherche concerne aussi les quatre pays nord-méditerranéens de l’échantillon (Allemagne, Espagne, France, Italie).

Les études réalisées par pays (Tunisie, Maroc) ainsi que les études régionales (Région PACA, Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée) ont mis en évidence les secteurs porteurs pouvant favoriser la mise en place de projets de coproduction, les leviers d’actions (règlementaires, financiers, etc.), et acté la nécessité de travailler, à l’échelle locale, avec les PME.

L’Observatoire a également pour mission de proposer aux pouvoirs publics des recommandations pour lever les freins à la coproduction avec le souhait de consolider la réflexion par un chantier complémentaire sur l’industrialisation du Nord de l’Afrique, du Maroc à l’Egypte. L’observatoire est voulu pour sensibiliser les décideurs politiques et économiques d’Europe et du Nord de l’Afrique autour du potentiel d’industrialisation de la zone en partenariat avec l’Europe.

R.N.